BOUTAZOULT IMINI TIMKKIT 2008

20 septembre 2016

LIVRE D'OR D'IMINI - LA MINE EN 1938

LE LIVRE D'OR DES MINES DE L'IMINI 

LES VISITEURS DE L'ANNÉE 1938 ET LEURS ÉCRITS

L'année 1937 s'était terminée par une visite du Cdt Balmigère, commandant la place de Ouarzazate.

L'année 1938 commence par un lexique de M. Henry qui donne le sens de plusieurs noms de la géographie voisine (exemple : Taddert = la maison)

Les officiers du 3e Bataillon du 4e Étranger viennent en février. le chef de Bataillon Guémenay, A. Guéninchault, Bayris.

Cyril Hay, administrateur de la Société Mokta visite la mine d'Imini en mars. Il est accueilli par MM. Boulinier, Moulinou et Laurence.

En avril, les docteurs Bonjean et Georges Blanc

En septembre F. de Torcy et des légionnaires artilleurs

En octobre Justin Savornin, le célèbre géologue, venu avec madame, présente des croquis inédits pour illustrer trois tableaux.

L'année se termine par une visite de l'Ingénieur général Gavard, venu en mission pour la défense nationale avec M.B. Renault.

Or26-38

Nous nous sommes trouvés tous à l'aise,

Devant un excellent gateau au manganèse

A l'Imini,

Tout le monde sous- rit         Cdt Balmigère

Année 1938: 31 janvier

Or26v-01-38 

Jean HENRY est l'un des ingénieurs de Mokta-El-Hadid.

Année 1938, le 20 février

Or27-02-05_38 

Guenichault sera tué avec ses légionnaires le 17 mai 1940 devant Narvik, 

Le procédé de prévention d'André Moulinou contre le typhus consistait à enrober les humains dans du bioxyde de manganèse.

Année 1938, aucune signature entre mai et septembre, mais tous les hôtes ont-ils signé le livre d'or ? Par exemple le grand reporter Raymond Lauriac a fait un article et des photos (voir reportage) mais n'a pas signé le livre d'or.

Or28-09_38  

Année 1938, le 4 septembre

Or28v4_09_38Le gite Ste-Barbe pour un artilleur bivouaquant à Imini quelle attirance! Une mine de manganese c'est très intéressant,.. Mais que dire de l'hospitalité des sympathiques mineurs !

Journée fort agréable au milieu de la poussière de Manganèse qui vaut bien le sable chaud!

Un artilleur légionnaire de la batterie de marche du 4e REI -le 4 septembre 38 - Chauteau

 Année 1938, après septembre

Le géologue Justin Savornin, venu avec sa femme à Imini, et charmé par l'accueil des Moulinou se lance dans l'écriture théâtrale

L'ANCRE (Sketch-express en trois tableaux)

1er tableau: Sous un soleil torride, quelquepart entre 25° lat. N et 25° lat. S, un bateau fend paresseusement l'eau tiède. Un errant, accoudé à la rembarde, s'éponge la figure en fredonnant - c'est une manie-: Ainsi toujours poussé vers de nouveaux rivagesNe pourrons-nous jamais sur l'océan  des ans

Ne pourrons-nous jamais jetter l'ancre un seul jour ?

2e tableau Il est arrivé à Imini et, séduit par le charme étrange du paysage - symphonie en vert et rouge sur un ciel bleu - par l'aimable hospitalité des hôtes, l'errant a jetté l'ancre pour quelques heures.
Note: Pendant ce tableau l'errant se tait. Le Coran n'a -t-il pas dit : L'imini est de Mn, la parole est d'argent, le silence est d'or ?

Or29-10-38 

Suite du sketch de J. Savornin

3e tableau: C'est fait, l'errant est reparti. On le retrouve dans la forêt vierge, embourbé jusqu'aux genous. Tandis qu'il répare sa pirogue échouée, il fredonne - sa manie l'a reprise -:
Pourquoi dans les grands bois aime-je à m'égarer ? Pour y forer .. Pourquoi suis-je attristé au murmure des eaux Dans l'potopoto ?
Pour un trépan cassé, une carotte qui tombe ! Pourquoi !
Le rideau tombe avant que les réponses ne soient parvenues.

Imini, le 30/10/1938

Or29v30-10_38 

Justin SAVORNIN géologue et géographe (1876-1970) a établi des cartes  géologiques du Maroc.

L'Ingénieur général André GAVARD, vient se renseigner sur les capacités d'extraction de Manganèse à la veille du conflit avec l'Allemagne. Le 1er fevrier 1941, il fera partie du GQG comme Inspecteur général des Essences et carburants. 

Or30a-01_39

Les iminiens grâce au livre d'or sauront ainsi les noms des bonnes fées qui se sont penchées sur le berceau de la mine de Boutazoult à l'époque du début de sa production.


10 août 2016

DES IMINIENS S'INSTALLENT À MARRAKECH

JEAN-YVES A RETROUVÉ À MARRAKECH UNE PERSONNALITÉ CONNUE: ALLAL ABOU AMER, UN AUTRE IMINIEN. IL TÉMOIGNE:

Panorama avec Atlas Bertrand   La chaine de l'Atlas vue depuis Marrakech - Photo René Bertrand

"La communauté des mines d'Imini était forte et riche de nombre d'ethnies, de nationalités, de professions naviguant autour de l'activité centrale qui était l'exploitation du manganèse. Des professions indispensables à la vie quotidienne des familles et des individus, pour le travail, l'alimentation, la santé, l'éducation, les loisirs, … Tous les villages circonscrits autour de l'exploitation, autant européens que marocains, ont bénéficié de cette logistique nécessaire, logistique qui a évolué avec les années à cause des besoins nouveaux, en fonction des changements de population, …

Dans cette population forcément hétérogène, par le fait de l'origine des familles, se sont détachées des personnes, des personnalités, déjà par la hiérarchisation professionnelle, mais également par leur implication ou leur rôle important dans le quotidien des familles.

Pourquoi les oublier, pourquoi ne pas les mettre en valeur, en sachant que mon témoignage est extrêmement succinct du fait de mon regard et de mon souvenir d'enfant de l'époque ?

Comment penser que les lecteurs, fidèles amis des mines d'Imini, aient pu les oublier, en n'ayant pas fatalement le même regard que moi ? J'espère vivement que ce modeste article réveillera quelques commentaires à tout le moins, quelques anecdotes, quelques réflexions de toutes les « fratries » ayant séjourné sur place, et désireuses d'apporter des précisions, des contradictions éventuelles, … une vie sur ce blog qui a le mérite d'exister et d'être entretenu par notre ami marrakchi, Michel..

Au printemps dernier j'ai connu un véritable dilemme dans mon petit coin de Bretagne nord. Dilemme qui m'a obligé à choisir entre deux évènements majeurs intéressant la vie d'Imini. Je réside à côté de Morlaix, dans le Finistère. Et le même jour je devais soit aller rendre visite à Malika ABDEDDINE, séjournant dans la région de Rennes (dans le cadre de son association avec Tiwizi22), soit aller à la rencontre de l'auteur des bandes dessinées du Concombre masqué, Nikita Mandryka (parrain d'un salon de la BD), ayant vécu avec sa famille, celle du Docteur Mandryka qui exerçait à Bou Tazoult dans les années 50. Malheureusement, les deux sites étant à l'opposé de me suis résolu à rejoindre Malika, à qui notre petit groupe familial voue une amitié fidèle et reconnaissante pour ses activités au sein de Michkat Tassoumat.

A tous, bonne lecture, bonne réflexion , … et bonne écriture. Amitiés estivales, chaleureuses de Bretagne, où le soleil brille (mais pas comme à Imini).

Jean-Yves TRAMOY."

Y A-T IL ENCORE UN RESTAURANT IMINIEN À MARRAKECH ?

Ou : le portrait d'une célébrité de Bou Tazoult.

Pour gagner la place Jemââ el Fna, après la Koutoubia, on marche entre l'ex-Club Med Médina et la station des calèches du square Arset El Bilk, où les odeurs des chevaux attaquent véritablement nos narines.

photo 1 les calèches devant la Koutoubiaphoto 1 : les calèches près du square Arset El Bilk

photo 2 entre la Poste et la banque Al MaghribSur le trottoir de droite, la Poste et la Banque Al Maghrib encadrent la voûte de la rue Bani Marine* photo 2 : la plaque de rue, presque piétonne, assez commerçante où se niche, au numéro 35, le restaurant discret d'un de nos amis Boutazoulti, l'ancien épicier Allal ABOU LAMER.

photo 3 Bou Tazoult, l'épicerie d'Allal

photo 3 : l'épicerie de Bou Tazoult. Une figure illustre de Bou Tazoult appréciée de tous, marocains et européens, toujours affable dans sa boutique, souriant, prêt à vendre et à rendre service. Je vois encore les caisses de légumes en bois dans lesquelles oignons, carottes, pommes de terre, poireaux, salades étaient bien alignées. Leurs odeurs mélangées persistent dans ma mémoire. Mais l'épicerie d'Allal ne faisait pas qu'office de commerce, elle était aussi l'occasion des rencontres à toute heure, le lieu de toutes les conversations dans un couloir rafraîchi par la fabrique de glace toute proche. Pendant l'été, son neveu Boubker, adolescent, venait le suppléer dans son commerce, avant d'entamer une belle carrière aux Etats-Unis (cherchez sur internet). Bou Tazoult : tremplin vers les hautes sphères ? Oui, ce n'est pas une exception !

Au jour d'aujourd'hui, il semblerait qu'Allal soit remplacé dans son local par le seul commerçant resté à Bou Tazoult, Si BOUSTA, qui a abandonné son petit commerce du village marocain où il se sentait bien isolé, et qui a retrouvé comme clients les tâcherons chargés de « poursuivre » et d'exploiter le filon de manganèse serpentant sous les bâtiments déserts, émergeant par-ci par-là de temps à autre. Les pluies successives, souvent fortes, drainent des boues de terre rouge sur la route, qu'il faut nettoyer de temps à autre.

photo_4_Si_Bousta_et_moi_memephoto 4 : Si BOUSTA dans son ancien commerce du village marocain.

Pour la suite de sa carrière, Allal a délaissé son établissement contigu à la cantine de Bou Tazoult, et emmené sa famille à Marrakech pour ouvrir cette escale sans prétention, mais ô combien accueillante.  xxxxxxxxxxxxxxxxxxx

photo 5 entree

photo 5 : la façade principale.

 A l'entrée une grande jarre permet au passant de se désaltérer gratuitement (témoignant ainsi de l'hospitalité marocaine tradition-nelle), et les tajines alignés sur les kanouns libèrent leur parfum d'épices pour appâter le client.

photo_6_les_tajines

photo 6 : les tajines

Dès l'entrée, derrière le comptoir, Brahim, maître des fourneaux salue chaleureusement la clientèle, et reconnaît les amis même quand ils ne sont pas venus depuis longtemps, trop content de leur lancer : « Marhbabikoum ! », de leur attribuer une table, et de leur servir aussitôt une boisson fraîche.

La salle, aérée, spacieuse et bien éclairée, meublée de tables et chaises en plastique blanc, permet de déjeuner en retrait de la chaleur crue de la rue.

photo 7 la salle

photo 7 : la salle.

Parfois, quand l'été n'est pas trop chaud, Allal fait un passage, il reste quelques instants assis sur le seuil à discuter avec les visiteurs, jette un oeil sur le service, puis regagne son domicile à l'autre bout de la ville, laissant les employés tenir la maison.

photo 8 Allal en propriétaire heureux

photo 8 : Allal éternellement souriant.

Il est toujours heureux de recevoir ses anciennes connaissances ou ses anciens clients des mines d'Imini qui passent par la médina de Marrakech, d'avoir la surprise de leur passage.

Au cours de nos différents séjours marrackchis, nous y avons pris régulièrement nos habitudes, vite imités par nos accompagnants, ou par nos amis lors de leur voyage au Maroc.

photo 9 le cadeau d'anniversaire pour Maman

Maman, fidèle cliente de l'épicerie de Bou Tazoult et du restaurant de Marrakech, a même fêté son anniversaire chez Allal (avec un petit décalage) photo 9 : l'appareil photo, cadeau pour Maman, et y avait auparavant rencontré des anciens des mines d'Imini : ROUDANI le maître menuisier, et Hassan BEN TALEB le comptable

photo 10 ROUDANI, ABOU LAMER, BEN TALEB en notre compagnie

photo 10 : ROUDANI, ABOU LAMER et BEN TALEB en notre compagnie.

La carte toute simple, mais gourmande, propose des salades de tomates aux oignons, d'olives, d'oeufs, … et viennent ensuite les délicieuses petites brochettes de viande, de coeur, de foie, … accompagnées des tajines embaumant l'atmosphère.

photo 11 la dégustation du tajine en se frisant les moustaches

photo 11 : la dégustation du tajine en se frisant les moustaches.

Les assoiffés se désaltèrent de bouteilles de Sidi Ali, perlant de fraîcheur, et aidant à supporter les épices avant un thé à la menthe servi à la marocaine pour favoriser une bonne digestion avant de participer à la « fièvre acheteuse » dans les souks voisins.

photo 12 le traditionnel thé à la menthe

photo 12 : le traditionnel thé à la menthe.

C'est toujours à regret que l'on quitte cette table, … pour souvent y revenir le lendemain après avoir visité les curiosités voisines : palais de la Bahia, les ferblantiers, le souk des bijoutiers, … xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Mais le temps passe pour tout le monde. A nous regarder dans la glace, nous constatons que nous avons beaucoup vieilli depuis cette période, que nos forces ont décliné. Qu'en est-il de nos amis marrakchis et iminiens ? Eux, non ! Loin de nous, dans notre mémoire ils ont conservé cette silhouette et ce visage que nous leur avons connus autrefois. Que sont-ils devenus aujourd'hui ? Nous leur souhaitons de conserver la santé, et de bien profiter de leur vie en famille. Avec l'espoir de les retrouver au plus vite sur leur terre accueillante et de revivre avec eux quelques instants de ce bonheur d'antan.

Jean-Yves TRAMOY

*Bani Marine : le nom vient d'une tribu, les Banou Marine, qui gagna une bataille en l'an 613 de l'Hégire (1216) contre les Mouwahhidine au sud de la ville de Fès, devenant ainsi une force incontournable dans les prémices de construction du Maroc médiéval.

Témoignage qui date, puisque les faits sont authentiques mais la situation a changé depuis ces années 2001 à 2011, où nous avons fréquenté cet établissement plein d'un charme typique local. Aujourd'hui, des jeunes ont succédé à l'ancien propriétaire. Ne pouvant nous priver éternellement d'un séjour à Marrakech, nous ne manquerons pas d'y retourner à l'occasion pour prendre contact et vous rendre compte.

Merci à Jean-Yves pour ce portrait d'un ancien d'Imini qui a su créer une nouvelle activité après la fermeture du village de Bou Tazoult. Merci à lui d'entretenir vivante la flamme du souvenir des pionniers et d'entretenir l'amitié; il mérite notre gratitude.

 

18 mars 2016

TIWIZI 22 PARTENAIRE DE AL MICHKAT

MALIKA ABDEDDINE PRÉSIDENTE DE AL MICHKAT S'ALLIE AVEC CHRIS HINRY PRÉSIDENTE DE TIWIZI 22

IMG_2576 LES DEUX ASSOCIATIONS SIGNENT UNE CONVENTION DE PARTENANRIAT LE 8 AVRIL 2016 EN BRETAGNE.

Malika Abdeddine écrit à la communauté des Iminiens: "Je serai en France du 30 Mars au 21 Avril pour la signature d'une convention avec l'association Tiwizi22 et pour une petite formation au sein de l'association Secours populaire. Dans ce cadre, l'assemblée générale de l'association Tiwizi aura lieu le 8 Avril 2016 et nous aurons l'honneur de recevoir tous nos amis iminiens qui ont aidé pour le démarrage et la création de notre Michkat (2009) ,nous serons toujours reconnaissants à vos gestes de soutien. Je souhaite voir le maximum de nos amis d'imini. Veuillez vous mettre en contact avec la présidente de l'association Tiwizi, Mme Christiane Hinry qui organisera la soirée . tél. 06 77 71 90 99 - À bientôt. Malika

logo-TIWIZI-22

TIWIZI 22 Association :
2, rue Crech’ Catel, L’Armor, 
22610 Pleubian
L'association n'a pas encore de logo, mais il pourrait ressembler à ces deux mains dont l'une marocaine et l'autre européenne se tiennent par la solidarité.
le terme tiwizi (« solidarité ») désigne l'activité collective consistant à aider un villageois dans une de ses tâches au moment où seul il n'y arriverait pas. En échange il nourrit ceux qui l'aident. 
L'association TIWIZI 22 a seulement 1 an ce mois-ci; objet apporter aux personnes les plus démunies du continent africain, dans un esprit de solidarité, indépendant de tous mouvements politiques et/ou confessionnels, toute l’aide possible dans les domaines suivants : aide matérielle (nourriture, vêtements, matériel médical) ; scolarisation, alphabétisation (l’association soutiendra les écoles et les éducateurs locaux en procurant des fournitures scolaires) ; le but de l’association est d’apporter toute l’aide possible ; l’énumération ci-dessus ne peut donc être considérée comme exhaustive ; ces actions seront menées dans le respect de la personne humaine, des coutumes et usages des populations rencontrées sans ingérence d’aucune sorte.

logo-almichkat-tiwizi22

Elle est partenaire de l'Association Al Michkat Tassoumat située dans un quartier de Ouarzazate (80.000 habitants), au Sud du Maroc, non loin du désert, à proximité des premiers contreforts de l'Atlas. L'association marocaine travaille surtout auprès des enfants abandonnés et en difficulté car cette ville, connue mondialement pour le tournage de films, cache des foyers de pauvreté où la jeunesse est en danger.

Pour Al Michkat (la lampe du foyer - qui ressemble à une lampe de mineur) il s'agit de protéger les enfants et les jeunes des grands maux de la société : mendicité, prostitution et trafic de drogue. Les projets élaborés en collaboration avec l'association partenaire portent sur le financement de fournitures scolaires, de la scolarité de jeunes lycéennes, d'achat de vêtements, l'aide aux devoirs, l'aide aux jeunes pour partir en centre de vacances, etc.

La Présidente, Malika Abdeddine, très impliquée, se bat courageusement pour apporter un mieux-être à ces enfants. Aidée de bénévoles, elle les accompagne, parmi les nombreuses actions réalisées, avec l’aide aux devoirs chaque jour. La priorité est mise sur l’éducation qui seule peut donner une chance à ces jeunes.

http://almichkat.com/

Le bureau de Tiwizi 22 : présidente, Christiane Hinry ; vice-présidente, Sylvie Badouard ; trésorière, Marie Fores ; secrétaire, Marlène Simon

Tiwizi 22 - Chris Hinry

Chris HINRY: "J'ai rencontré Malika en 2012 et depuis elle est devenue une référente de stage pour les élèves de l' établissement où j'enseigne, la MFR de Baulon, en Ille et Vilaine. Elle accueille régulièrement des stagiaires de Bac Pro SAPAT services aux personnes et des BTS en économie sociale et familiale. Pour cette année scolaire, elle aura accompagné 9 stagiaires à des périodes différentes, c'est beaucoup!!

aide-aux-devoirs-Tiwizi22

De plus j'organise des voyages d'études avec les terminales et pour la 3ème fois nous allons au Maroc en novembre avec un groupe de 20 jeunes environ et dans ce cadre, les élèves découvrent l'association Al Michkat et participent à l'aide aux devoirs et à des activités sportives avec les enfants. De plus on part toujours les valises bien remplies de vêtements et de fournitures scolaires.
Au cours de ces années les liens entre  Malika et moi se sont renforcés et je désirais soutenir son association et encourager Malika dans son action en dehors du cadre de l'école.
C'est pourquoi nous avons crée l'association TIWIZI 22 en mars 2015, notre asso est donc toute jeune!! je suis la présidente.
Notre objectif principal est de soutenir l'éducation, tenter de donner une chance à tous ces enfants d'avoir une scolarité normale. Seules des études peuvent aider ces jeunes à avoir un meilleur avenir.
A la rentrée scolaire de septembre 2015 nous avons donc acheté sur place les fournitures scolaires des enfants et financé les études pour 2 jeunes filles en apprentissage. C'est une première et  nous espérons qu"elles réussiront pour encourager d'autres jeunes à emprunter cette voie.
Le séjour de Malika en Bretagne va permettre à tous les membres de la rencontrer, d'échanger et ce sera l'occasion bien sûr de discuter des projets à venir, notamment la venue à Ouarzazate de Pierre, médecin, en mai."
Le week end du 8 avril: à L'Armor Pleubian (commune de Pleubian) près de Paimpol
-- le vendredi 8 avril à 19H30: 
1-  Assemblée générale de l'association Tiwizi 22, salle des Chardons bleus
2-  Intervention de Malika et signature de la charte de partenariat, puis pour finir un petit repas convivial
-- le samedi 9 avril; en fonction de la météo, parfois capricieuse en Bretagne!! Balade sur le sillon de Talbert, ou île de Bréhat
journée d'échanges, discussion, pauses thé!! en toute simplicité et convivialité!
Repas du soir à prévoir, resto? pizzas? nous déciderons ensemble;
-- le dimanche 10 avril: nous sommes toujours sur place! départ en fin d'après midi
Les personnes qui connaissent Malika sont les bienvenues!  elles peuvent être logées au rando gîte (20euros/nuit), gîte confortable. Nous prévenir pour réserver.. 06 77 71 90 99
LES IMINIENS AURONT À COEUR DE SOUTENIR CETTE INITIATIVE
Faire part de son soutien dans les commentaires

21 janvier 2016

UN NOËL À IMINI - côté Igherm n'Ougdal

Monique Drouin, petite fille de Mémé Drouin, l'aubergiste d'Igherm, partage avec nous une photo de Noël avec le Père Norbert

Un Noel à Imini dans les années 1960  

Monique Drouin:" Voici une photo des années 1960 en période de Noël puisque l'on voit au fond un arbre de Noël, à gauche le père Norbert que l'on ne présente plus. Assis aussi autour de la table: Mme X..... , Mr EL HACHIMI Moulay Tayeb et sa fille aînée avec un bandeau blanc dans les cheveux (Mr EL HACHIMI était le Kalifa d'Igherm n'ougdal qui considérait ma grand mère comme sa propre mère), ma grand mère et Mr X......, entourés d'enfants d'Imini." 

Si vous reconnaissez des visages veuillez citer les noms ou surnoms dans les commentaires

Jean-Yves Tramoy a regardé de près la photo:

"Bonjour à tous les habitués du blog Timkkit2008, et merci à Monique DROUIN d'être intervenue sur le blog. Je lui réponds avec retard (je ne pouvais le faire plus tôt), mais je me devais de réagir pour le plaisir des lecteurs, … et pour la vérité. En fait, en concertation avec Joseline qui possède une réserve de souvenirs et une justesse d'observation, nous avons convenu que cette photo de réception de Noël ne se déroulait pas à Imini. Joseline fait remarquer que le bâtiment est un préfabriqué, comme on peut le constater en notant les montants métalliques muraux entrecroisés. Aux mines d'Imini, de tels bâtiments n'existaient que sous forme d'habitations, et en aucun cas en bâtiment de réception. D'ailleurs nous ne reconnaissons personne, excepté le Père Norbert et peut-être le serveur debout face au photographe. Le Père Norbert est en majesté naturelle, comme toujours. Ne peut-on penser que ce Noël pouvait se dérouler dans les locaux d'Agouim, ou dans ceux du téléphérique ? Réfléchissons !

1602 22 img248

 

Le serveur, et sans doute également cuisinier si je ne me trompe pas, pourrait être El Madani, qui a terminé sa carrière en tant que cuisinier chez nous à Sainte Barbe, après avoir connu plusieurs « patrons » entre Bou Tazoult et Sainte Barbe. Je joins une photo issue de ma famille où figure justement El Madani apportant un peu de sauce piquante pour le couscous servi. Au premier plan Patrick IACHELLA, puis de gauche à droite en bas moi-même dans ma période barbue, ma soeur Pascale, Mr IACHELLA, ma soeur Sabine, Papa, Mme IACHELLA, et debout à côté d'El Madani ma soeur Marie-Agnès. Maman prend la photo, et tout le monde semble apprécier le couscous fameux d'El Madani, qui est meilleur que la photo. La moustache ressemble bien à celle du serveur du Noël décrit plus haut. Heureuse époque des années 68, dans la maison voisine de la piscine de Sainte Barbe.

 

Mais il y a parfois des ressemblances trompeuses ! Sur un article illustré relatant Noël à la salle des fêtes de Bou Tazoult, j'avais déjà confondu mon ancien cuisinier Abdallah OUKEM, dit Boula, avec son frère lui-même cuisinier, mais ensuite émigré à Casablanca (d'après son fils Hamid, qui m'avait corrigé sur ce point). Boula était la crème des hommes, toujours joyeux et dynamique, il est malheureusement décédé à Tiouine où il s'était retiré, dans le premier semestre 2014.

 

Pour en revenir à l'article, si Monique a des arguments qu'elle n'hésite pas à intervenir (ainsi que les autres lecteurs). Nous serons toujours heureux de parler de cette époque riche en évènements."

Le blog a déja publié des pages avec le père Norbert et l'oeuvre d'Agouim; voir les liens 4 juin 2008; 16 janvier 2009;  14 juillet 2012; D'autre part on trouvera sur un autre blog des photos avec Mémé Drouin et des enfants à la cantine d'Igherm.(Voir jacqueline Abt)dispensaire d'Agouim 1962 Mémé Drouin et Mme Badie  

Monique:  "A Agouim 1962, une photo de ma grand-mère et de Mme BADIE qui triaient le linge

A l'époque le dispensaire d'Agouim recevait des Etats Unis "don du peuple americain" du lait  poudre et du linge en grande quantité pour une distribution aux familles berbères des environs. Le linge devait être trié puisqu'il n'était pas toujours adapté à la population (robes en tulle, tenue de soirée etc...), le Père Norbert faisait appel à ma grand-mère et à Mme BADIE qui à l'époque travaillait chez la "mémé" d'Igherm n'ougdal".

Le calicot cousu sur le colis porte: Entraide Nationale, Don du peuple américain, Dispensaire d'Aguim.

Merci à Monique pour ces photos qui rappellent des souvenirs à certains et peuvent permettre à des personnes perdues de vue de se retrouver. 

31 décembre 2015

De 2015 à 2016 -

Google vous souhaite une bonne année 2016 ! 

L"ANNÉE 2016 EST SORTIE DE SA COQUILLE

Google vous souhaite une Bonne Année 2016 !

Posté par TIMKIT à 16:39 - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 décembre 2015

NOÊL À BOUTAZOULTE

 

pin-de-noel

APRÈS LA SAINTE BARBE, LE 4 DÉCEMBRE, FÊTE DES MINEURS, LES HABITANTS D'IMINI-BOUTAZOULT SAVAIENT QUE NOËL ÉTAIT PROCHE

Joyeux Noël à ceux qui le fêtent et Heureuses fêtes de fin d'année à tous !

Joseline nous transmet quelques photos des Teyssier, de Mamie Paulette et de sa propre collection.

Le Père Noël passait à Imini

Noël à Imini1

Yvon Teyssier faisait toujours le père Noël. Il apparaît ici sortant de chez lui.

Noël à Imini2  L'arrivée du père Noël ou des pères Noël. Les rennes avaient trop chaud à Imini, ils étaient remplacés par un bourricot. Qui est le deuxième barbu au poil blanc de coton hydrophile ...? 

oranges-mandarines_017

La distribution des jouets et cadeaux au village.

C'était de vrais cadeaux, pas seulement des clémentines et des oranges.

Cette distribution se faisait peutêtre à Noël, peutêtre le jour de l'Achoura, jour de fête musulmane des enfants.

Noël à Imini3

Voir une autre distribution de jouets: ICI 

Un Noël à la Salle des fêtes

Noël salle des fêtes

Nous avons déja publié cette photo le 4 décembre et nous avons pu découvrir les noms de plusieurs enfants, mais nous n'avons pas encore trouvé les noms des adultes assis ou debouts le long du mur. cliquer ici

C'est pourquoi nous avons tenté d'agrandir le côté des adultes

 

contre-le-mur-1 De gauche à doite assis: X, X, X, X, X, et debouts: X, X, X, X, X.

Puis en suivant le mur de la salle des fêtes:

contre-le-mur)2 De gauche à droite : X, X, X, X, X , X, et debouts X, X, X.

Chacun peut ajouter dans les commentaires des souvenirs de Noël à Imini.

Voir aussi un goûter de Noël à Imini: ici 

Une photo du Père Noël avec les enfants:Ici

Bonne fêtes dans la paix de Noël

Posté par TIMKIT à 21:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

13 décembre 2015

LES JEUX DE LA SAINTE-BARBE

LES JEUX DE LA SAINTE-BARBE

Comme promis et grâce à Joseline qui rassemble plusieurs collections de photos venant de sa famille, de Mamie Paulette et des Teyssier nous pouvons partager des souvenirs des jeux de Sainte-Barbe organisés pour tous les travailleurs de la mine et pour leurs familles. 

12_04_0

LES JEUX: deux concurrents sous les gargoulettes remplies de...

12_04_1 LES JEUX, un bâton sur l'épaule..  qui reconnait-on ?

12_04_2 Les yeux bandés, cruches ou gargoulettes ? 

Jeux Ste Barbe4 

Le départ de la course d'ânes

Jeux Ste Barbe-5 Les concurrents sur leurs "destriers" Qui est le joyeux propriétaire du noeud papillon? 

Jeux Ste Barbe-1951 Le mat de cocagne. Les ramasseurs de régimes de dattes sont avantagés pour ce concours.

Jeux Ste Barbe7 Deuxieme mat, les ascencionistes ont de nombreux supporters...  

Jeux Ste Barbe8 Course cycliste devant la Cantine - Sainte-Barbe 1952 - Photo Teyssier

Joseline commente:"À gauche de la photo, Mme et Mr Azam (ingénieur du fond) - le directeur Mr Moulinou avec son chapeau - le sous-directeur Mr Girod - Mr Bourleaux chef administratif en premier plan - Mr Pélissier l'ingénieur du service jour.

À droite: derrière Yvon Teyssier qui lève le bras sur la ligne d'arrivée: Mr Reggiani - Mme Rallo - Estrella Garcia et sa mère juste derrière elle, le jeune garçon mon frère Michel Alberto."

 

Jeux Ste Barbe9 Course cycliste devant la Cantine décembre 1952

Joseline:"Jne reconnais pas la première personne derrière Mr Bourleaux - Mr Azam - Mr Reggiani - Mme Rallo - Mme Garcia derrière sa fille Estrella -

 

Derrière le vainqueur de la course, ma mère (je suis juste devant elle cachée par le vainqueur) après, il me semble que c'est Marie-Paule Pérez puis ma soeur cadette Nini - je ne reconnais pas les deux jeunes garçons qui suivent -" 

Jeux Ste Barbe10 Les danses berbères, l'Aouache  

Jeux Ste Barbe11 Aouache, les belles toilettes des danseuses et assis devant en cercle, les tambours  

Jeux Ste Barbe12  Chauffeur de M. Moulinou?

 Jeux Ste Barbe13

Invités marchant en compagnie du directeur M. Moulinou.

MAMIE PAULETTE, NOUS ADRESSE AUSSI DES PHOTOS DE LA SAINTE-BARBE MARMI LES ANNÉES LES PLUS ANCIENNES.

D'abord une photo de décembre 1946. À cette époque la Sainte-Barbe ne pouvait pas se fêter à La Cantine de Boutazoult. C'est l'auberge d'Amerzgane Mme Kohler, de l'autre côté de l'oued Imini qui fut choisie.

46-Amerzgane C'est l'occasion de rappeler les noms des pionniers qui se trouvaient là juste après la seconde guerre mondiale, dans l'auberge de madame Kohler.

DECEMBRE(1)

 Une autre photo de groupe lors d'une Sainte-Barbe, cette fois sur les deux niveaux de la cantine.

 

Copie de Visite à Ouarzazate Une visite à Ouarzazate en 1946 avec X, X, Paulette Vautrin, Lauze, X, Betz.Rang dessous; Poguenec, Dédé, Léon, X, X..

Copie de Ste Barbe 1951 Lors de la Sainte Barbe 1952 Paulette et son mari sur le départ vers Marrakech.

Copie de Fête 53 Une autre photo de groupe lors de la Sainte-Barbe (1953). Quelques noms de gauche à droite: H. Décailloz, Alberto; Jobert, René Juif, Poguenec, X, Martinez,...

Bientôt des photos de la fête de Noël. Si vous en avez, vous pouvez les partager sur le blog, en les envoyant à assif.imini (arobas) free.fr 

 

 

04 décembre 2015

SOUVENIRS DE BOUTAZOULT - FÊTONS LA SAINTE-BARBE

 

Sainte-Barbe-FRAB

Grace à Joseline Decailloz/Alberto nous partageons des photos anciennes de la Sainte-Barbe à Imini et d'autres de la fête de Noël et des matchs de foot; certaines photos viennent de la collection de Mamie Paulette. Joseline nous aide à repérer des visages et des noms pour stimuler nos mémoires. D'autres anciens d'Imini peuvent à sa suite rajouter dans les commentaires des noms, des dates et des souvenirs.

Sainte-Barbe, 4 Décembre, par le Frère André Bouton

LE BANQUET DE SAINTE-BARBE

BANQUET  Joseline commente: "C'est surement au banquet d'une Ste Barbe.

En premier plan, en bout de table à gauche, on reconnait les ados garçons: Nikita Mandryka avec à côté son jeune frère Dimitri et il me semble que ce serait son père qui regarde l'objectif, puis c'est Maurice Potignat en bout de table, ensuite c'est Bernard Moulinou, et après c'est le fils Bayeux.

Je ne reconnais pas trop le monsieur à côté mais après c'est Paul Capel, René Juif, Christobal et il semblerait qu'après c'est Mr Mockais. On aperçoit M. et Mme Barboni juste derrière."

Jean-yves Tramoy ajoute un commentaire pour encourager à trouver les noms à la place des X : "La première photo est probablement une commémoration de la Sainte Barbe, puisque la décoration est assurée par des palmes associée à des pelles. 
Première réflexion : quel plaisir de retrouver des visages que l'on connaissait quand nous étions enfant, mais combien me sont inconnus parce que ma jeunesse n'a été faite que de séjours épisodiques à Imini. 
Ensuite, pour s'y retrouver, il faut une grande rigueur dans le repérage des photos. Je rajoute mes commentaires sur les phrases de Joseline. Sur la première, en bout de table une petite fille avec des noeuds dans les cheveux, et la rangée du fond (dos aux fenêtres) de G à D : X, X, X, ENNOUCHI (debout), X, X, X, X, X, X, X, X, X, X, X, X, X. L'un des serveurs, derrière ENNOUCHI, pourrait être mon ancien cuisinier El Madani (reconnaissable à sa silhouette et à son maintien ?). 
A la même table, tournant le dos au photographe de G à D : X, X, X, X, X, X, Mme BARBONI, Mr BARBONI, X, X, X, X, X, X, X. 
A la table précédente, face au photographe de G à D : Nikita MANDRYKA, son jeune frère Dimitri, Mr MANDRYKA, X, Paul CAPEL, René JUIF, CRISTOBAL, X, X, X, X. Au bout de la table, il y a Maurice POTIGNAT. 
Sur cette même table, tournant le dos au photographe de G à D : Bernard MOULINOU, et le fils BAYEUX (lequel ?). 
A la table des enfants, au premier plan, de G à D : quatre enfants. 
Nul doute que les lecteurs du blog devraient pouvoir progresser sur la légende de la photo."

 

Banquet2 Une photo du même banquet, prise une ou deux minutes après la première, peut aider à identifier les visages.

NOËL ET SON SAPIN 

NOEL 

On devine la scène sur le côté droit avec l'escalier ; au pied du sapin: 

 " C'est un Noël à la cantine: En premier plan, qui regarde l'objectif c'est Jean-Yves Tramoy et sa petite soeur Paxcale  de dos avec un noeud dans les cheveux, juste derrière lui vers la droite c'est Christiane Louis, puis Annie Décailloz de dos avec ses longs cheveux, après c'est Jeannot Mandryka et Nikita puis à sa droite Maurice Potignat, Jacky Bayeux et de face Claude Décailloz et tout à fait derrière Mme Servera avec son jeune fils dans les bras.

A côté de Christiane Louis c'est ma soeur cadette Nini et je dois être juste à côté parce que nous avons les mêmes robes. Sous le sapin on aperçoit Danka Pawlack; je ne reconnais pas le petit garçon entre elle et J.Yves

Les garçonnets à droite de la photo sont les enfants du sous-directeur Girod"

Attention, il y a un grand blanc ci-dessous et d'autres photos plus bas. Faire descendre le curseur pour voir les joueurs de foot et un noël à la salle des fêtes.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                    LES JOUEURS DE FOOT

EQUIPE_DE_FOOT"En premier plan à droite les quatre joueurs en T.shirt blanc: Firmin Servera, Dimas Gonzalez, juste derrière lui je crois qu'il s'agit du frère de Mme Wittver, et au milieu c'est Michel Kwiatkowsi, avec les lunettes c'est mon père M. Alberto.

Je ne reconnais pas les autres même celui qui parait être l'arbitre.

Il y avait des invités des autres mines voisines qui venaient aussi, Tiouïne, Bou-Azzer...

Ces 3 photos proviennent de mamie Paulette qu'elle m'avait envoyé pour constituer un album Imini.

Il y en a pas mal entre les nôtres et celles des Teyssier."

L'ÉQUIPE DE FOOT EN PLEINE ACTION

MATCH DE FOOT- Photo Paulette "Il semble que c'est le même jour et si je me souviens bien, c'était les séniors contre les plus jeunes."

NOËL, SALLE DES FÊTES 

Noël salle des fêtes  "Je viens de retrouver une autre photo de Noël mais à la salle des fêtes où l'on reconnait de dos les mêmes grands ados avec en premier plan à droite Jeannot Mandryka.

En face, les filles à droite: Sylviane, soeur cadette de Yvette à côté de moi et qui me cause, puis Christiane Louis, Annie Décailloz et ma soeur Nini, Mme Girod penchée sur ses petits, Mme Poguennec debout près d'eux...."

Jean-Yves Tramoy nous indique par des X les nombreux noms qui restent encore à découvrir. Deuxième photo de Noël, à la salle des fêtes, de dos et de D à G : Jeannot MANDRYKA, X, X, X, X, X, X, X, X.     (...)
Le long du mur, assis ou debout : X, X, X, X, X, X, X, X, X, X, X, X, X, X, X, X. 
Je reconnais encore une fois la vivacité de la mémoire de Joseline, qiui nous apporte maintes précisions.

Pour découvrir les visages des personnes le long du mur, voir la page sur Noël

A l'occasion de la Sainte-Barbe 2015, nous nous souvenons des temps où elle était fêtée à Imini. Nous souhaitons à tous ceux qui célèbrent Noël et qui s'y préparent pendant la période de l'Avent de belles et heureuses fêtes de la Nativité. Nous pensons aussi au Monde et à ses malheurs et demandons la paix pour tous.

Merci à Joseline et Mamie Paulette pour ce partage de souvenirs. Espérons que d'autres anciens viendront sur le blog et poursuivront ce partage avec tous par leurs commentaires.

 

15 novembre 2015

ÉCHAPPÉE DANS LE SUD MAROCAIN

Jean-Yves Tramoy nous fait l'amitié de partager son expérience personnelle d'un ancien d'Imini revenu dans le pays de son enfance et de son adolescence avec toute sa famille. Les images du passé se croisent avec celles du présent et c'est l'occasion de retrouver les amis marocains avec bonheur et reconnaissance.

Echappée dans le sud marocain.

Ouarzazate, porte du sud marocain, a bien changé depuis les temps immémoriaux où nous habitions aux mines d'Imini. C'est une ville qui a abandonné ses airs de petit village de garnison française pour la taille d'une ville touristique aux multiples facettes. Exit le temps du bazar-librairie des parents de Yannis Antoniou ; mais demeure l'établissement de restauration de la famille Dimitri (troisième génération). L'armée marocaine a investi une nouvelle caserne, l'hôpital s'est développé, les studios de cinéma se sont installés à l'entrée de la ville, des quartiers de logement ont été bâtis, l'aéroport a grandi … La casbah de Taourirt, restaurée, est avalée par l'expansion de la ville, et de nombreux hôtels ont fait leur apparition, escomptant un afflux de touristes.

Dès les années 60 le Club Méditerranée s'était installé sur la colline, face à la casbah de Taourirt, créant un site enchanteur où j'ai eu le privilège personnel de rencontrer Dalida, … et quelques autres vedettes débutantes de la chanson momentanément GO (Gentils Organisateurs) au Club pour gagner leur vie avant de connaître le succès. Après une fermeture assez longue, il fut transformé un temps en hôtel Mercure pour le groupe Accor. Mais l'expérience échoua à nouveau en 2012.

photo 1, gîte d'étape, photographie René Bertrand 1- DR, photo Bertrand, au fond la Kasbah de Taourirt

Sur le plateau dominant le centre ville, l'ancien Gîte d'étape, devenu Kenzi Azghor, trône. Il a changé plusieurs fois de propriétaire, d'intitulé, mais il offre toujours une magnifique vue vers la route de Zagora.

photo 2 Kenzi Azghor vue vers la route de Zagora 2 - DR Photo Tramoy, Kenzi Azghor, vue vers la route de Zagora

Il a conservé la vieille tour d'origine.

photo 3 entrée et vieille tour 3 - DR Photo Tramoy, la vieille tour conservée

Beaucoup d'hôtels se sont créés, de standing 4 ou 5 étoiles, mais le peu de touristes séjournant à Ouarzazate (seulement 20% de taux d'occupation) en a fait disparaître quelques uns.

A Ouarzazate, nous avons fréquenté l'Hôtel Club Hanane, pour une raison primordiale : retrouver l'ami Mohamed BAMOU avec lequel j'avais usé mes pantalons sur les bancs de l'école marocaine de Bou Tazoult, sous la houlette de Mr ROMANO.

photo 4 façade extérieure 4 - Photo Tramoy DR, Façade de la casbah

L'architecture de casbah attire inévitablement l'oeil. 

photo 5 laurier-rose 5 - Photo Tramoy DR Lauriers roses en bord de piscine

Sitôt franchi le seuil d'entrée, des massifs de laurier-rose dissimulent une enceinte où le visiteur découvre une grande tente caïdale et deux bassins

photo 6 piscines et restaurant 6 - Photo Tramoy DR Piscines et restaurant

Restaurant, bar intérieur et extérieur occupent l'espace, avec des décors picturaux magnifiques.

photo 7 piscines et bar extérieur 7 -Photo Tramoy DR, Piscines et bar extérieur

La fête des roses à El Kelaâ Mgouna, en mai, est l'occasion pour toute la région de mettre en avant la culture de la rose parfumée de Damas.

photo 8 bain de roses 8 - Photo Tramoy, DR Bain de roses

L'hôtel Hanane se prête volontiers à la tradition, ce qui me valut de baigner dans un lit de roses dont j'émerge pour le plus grand plaisir des touristes présents. Il faut savoir donner de sa personne pour amuser le monde !

photo 9 bar extérieur 9 - Photo Tramoy DR, Femmes aux travaux ménagers

Le pourtour de la piscine comporte des tableaux muraux d'excellente facture représentant des paysages ruraux et des scènes berbères que Maman et Marie-Thé n'essayent pas d'imiter, préférant une boisson fraîche.

photo 10 casbah au bord de l'oued 10 - Photo Tramoy DR, Casbah au bord de l'eau

C'est le moment que choisit mon ami BAMOU pour venir saluer Maman et lui donner les dernières nouvelles du bled

photo 11 en compagnie de BAMOU 11 - Photo Tramoy, DR, Si BAMOU

Quand il fait très chaud sur Ouarzazate l'hôtel Hanane est un havre de fraîcheur, de bien-être, que l'on hésite à quitter, préférant la piscine aux rayons brûlants du soleil.

photo 12 chambre 12 - Photo Tramoy DR Chambre de l'hôtel Hanane

L'hébergement y est de grande qualité, tant pour les chambres ou suites très confortables que pour la restauration abondante et soignée. Que dire des repas pris en soirée auprès de la piscine, « à la fraîche » ? 

photo 13 hammam 13 - Photo Tramoy DR, le hammam

Le hammam est particulièrement accueillant, et pour les avoir testés, les soins sont relaxants après une journée à marchander dans les souks locaux, ou à randonner à Aït Ben Haddou, aux mines de l'Imini, etc … 

Après plusieurs séjours hospitaliers dans cet hôtel, Maman l'a choisi pour y inviter TOUTE sa famille, enfants et petits enfants, aux alentours de novembre 2006. 

photo 14 assif Imini en crue 14 - Photo Tramoy DR, Assif n'Imini en crue

Ce jour-là, il faisait très beau et chaud à Marrakech, et nous avons franchi l'Atlas aller et retour sous un temps très maussade, qui nous a empêché de franchir le gué de Sainte Barbe, noyé par les crues de l'Assif Imini. Pareillement à Aït Ben Haddou !

Nous nous sommes réfugiés à l'hôtel Hanane, et rabattus sur le festin délicieux concocté par notre ami BAMOU. 

photo 15 salade marocaine 15 - Photo Tramoy DR, Maman mise en appetit par la salade

Au menu : salade marocaine, pastilla, couscous à l'orge, le tout arrosé d'un Guerrouane rouge et corsé, et de thé à la menthe accompagné des gâteaux habituels.

photo 16 service de la pastilla 16 - Photo Tramoy DR Service de la pastilla

photo 17 couscous à l'orge 17 - Photo Tramoy DR Couscous à l'orge

Bamou avait eu la présence d'esprit de convier aux agapes notre ami ZAOUI, qui avait été mon maître de stage au laboratoire en 1966, ce qui a occasionné des retrouvailles chaleureuses et sympathiques, … à renouveler.

photo 18 BAMOU et ZAOUI 18 - Photo Tramoy DR , Bamou et Zaoui

Avant de quitter le cadre enchanteur de l'hôtel Hanane, le groupe a posé à l'entrée

photo 19 la famille TRAMOY 19 - Photo Tramoy DR L famille Tramoy et consorts avec leurs amis

 ... et les enfants ont joué avec le décor

photo 20 intégrés au décor 20 - Photo Tramoy DR Les enfants intégrés au décor

Un dernier regard depuis les toits pour garder en mémoire le souvenir d'un cadre digne d'un caïd.

photo 21 cour intérieure 21 - Cliché Hotel Hanane, la cour intérieure

Grand merci à Maman d'avoir invité tout le monde, à BAMOU de s'être prêté à cette réception, à ZAOUI de nous avoir rejoint pour notre plus grand plaisir.

Ainsi nous nous sommes consolés de n'avoir pu revoir notre Bou Tazoult.

Mais sur le trajet du retour, malgré la persistance du mauvais temps, l'assèchement du gué nous a permis d'aller jusqu'aux bureaux de la direction de Sainte Barbe, pour saluer Mr THAOUI, le directeur local de la SACEM, et montrer à tous le bureau où leur père et grand père avait travaillé quelques années . photo 22 auditeurs attentifs 22 - Photo Tramoy DR, Auditoire attentif aux explications de M. Thaoui

La visite de Bou Tazoult sera pour une prochaine occasion, … avec une météo plus sereine. Il nous a fallu rentrer à Marrakech en convoi de petites voitures, dans la nuit, sur des routes tortueuses et mouillées, un peu stressantes même quand on connaît bien la route du Tichka. Notre arrivée à l'hôtel fut un soulagement pour tous, mais ceux qui ne connaissaient pas cette contrée sauvage étaient heureux d'avoir vécu une belle aventure. Une bonne nuit, et c'est reparti pour la découverte des merveilles de Marrakech.

Je souhaite avoir déclenché chez vous le réflexe du retour au pays, … pour au moins quelques jours de villégiature, et aussi une visite à Michkat Tassoumat, l'association de Malika ABDEDDINE qui assure un soutien aux enfants des rues de Ouarzazate.  

Jean-Yves Tramoy

18 octobre 2015

LE SOUVENIR DE LA FAMILLE BAYEUX

UNE PHOTO RÉVEILLE DES SOUVENIRS DE 1953-1955

RADIER Cette photo partagée par --> Danka en juin 2008 a permis à Jacky Bayeux de reconnaître ses parents et d'écrire au blog:

Je m'appelle Jacky Bayeux et j'étais à l'école avec le fils du médecin. On habitait en face de la salle des fêtes (maison à étage)...

Nous étions à Imini en 1953 ainsi que mon frère Roger que nous voyons en photo avec l'équipe de foot (le jeune qui est penché au deuxième rang les mains sur les genoux). Roger était tourneur à l'atelier et nous avions une Simca Vedette de couleur bleu marine." 

Foot en 53   Pour voir en plus grand cette photo partagée par Janine Rive, suivre ce lien:--> Equipe de foot

Jacky, dont la mère se prénomait Geneviève a envoyé une photo de ses parents, prise lors d'une soirée de la Sainte-Barbe. À droite une amie, Mme Blanchard, devenue plus tard Mme Mokais..

Soirée ste Barbe M et Mme Bayeux  Quelques mois plus tard, en mai 1955, Geneviève a perdu la vie dans un accident provoqué dans le cadre des attentats. Les Bayeux sont rentrés en  France avec leur douleur.

"Sur l'autre photo, je suis sur le terrain de foot, je me trouve à droite avec un pantalon golf et le fils du médecin est à gauche en pull rayé." 

Terrain de foot Qui sont les autres jeunes entre le fils du Toubib et Jacky Bayeux ? Merci à Joseline de nous l'avoir écrit dans un commentaire. De droite à gauche, Jacky Bayeux, Joseline Alberto, Maurice Potignat, Yvette Klimaneck, Viviane Dankowski, Nikita Mandryka devenu un célèbre auteur de BD.

"Recherchant mes souvenirs d'Imini et du Maroc (que je ne peux oublier), j'ai vu les photos de mes parents sur le blog,  je suis resté un peu interloqué. J'accepterai bien de rentrer en contact avec des personnes qui ont pu me connaître à Boutazoult."

Ceux qui auraient des souvenirs de Geneviève Bayeux, de Jacky, Roger et leur père peuvent les ajouter dans les commentaires. Ceux qui voudraient communiquer directement avec Jacky peuvent adresser leur message par le lien "contactez l'auteur" en haut à gauche de cette page. Le courriel lui sera transmis.

Les commentaires montrent que Jean-Yves, Joseline et Mamie Paulette ont commencé à apporter des réponses.

Copie de Nos maisons

Nous ajoutons deux photographies envoyées par Mamie Paulette qui permettent de situer la maison des Bayeux par rapport à celles d'autres familles. Merci Mamie Paulette, c'est très réussi.

boutazoult-avant-le-bordj Merci aussi pour cette photographie d'époque des maisons à étage.

Prochainement un article illustré de Jean-Yves Tramoy intitulé "Échappée dans le Sud Marocain"  et un autre sur le "Livre d'Or d'Imini" 

14 avril 2015

L'ASSOCIATION ALMICHKAT A BESOIN DE VOUS

MALIKA ABDEDDINE, PRÉSIDENTE D'ALMICHKAT, ÉCRIT AUX IMINIENS

MAL-25-47 Un don pour les enfants d'Almichkat par l'association Vert et Bleu, solidarité

Bonjour les iminiens

Je voulais vous informer que notre Association Almichkat pour enfants abandonnés et en difficulté , continue grâce à Dieu et grâce aussi à votre soutien moral surtout , nous avons pu rendre possible la gérance de l'association avec peu de capacité financière mais beaucoup d'amour, de dévouement, de patience ,d'énergie, de résistance, de courage et de confiance ; tout cela pour enfin arriver en début de cette année 2015 a être conventionnés avec l'entraide nationale, la province d'Ouarzazate et la municipalité d'Ouarzazate. Nous avons réussi à devenir centre de l'entraide nationale ( Centre d'éducation et de Formation ) dans le quartier de Tassoumat. Nous avons commencé les repas aux enfants en moyenne 3 fois par semaine comme première étape en faveur de 25 enfants , en plus d'autres activités ( l'éducation , la protection , les droits humains , la santé , le sport , la sensibilisation , la prise en charge de quelques cas .
Je ne passe pas sans remercier l'association Vert et Bleu solidarité qui nous a beaucoup soutenu et remercier surtout Jean-Yves Tramoy qui a orienté cette association vers nous , je tiens a remercier aussi Mme Christiane Henry enseignante au lycée Maison Familiale Rurale de Baulon pour toutes ses actions et son énergie pour nous venir en aide. Je remercie aussi tous les iminiens qui ont fait des gestes de solidarité ; nos enfants ne vous oublient pas ,merci a tous le monde .
Malika Abdeddine
pour le bureau de l'association Almichkat
tél 00212(0)524888186 //06 51 060580

MAL-26-48 Nouveaux vétements

MAL-27-56 Comparaison des tilles

MAL-28-74  Bien choisir

MAL-29-26 L'expression artustique

MAL-30-27 

Autres activités: sport, jardinage et protection de l'environnement XXXXXXXXXXX

MAL-31-1286 On applaudit les vainqueurs

MAL-32-65 

MAL-33-1169 

La plantation de jeunes arbres

MAL-34-882 La protection avec une ceinture de galets 

MAL-35-898 

MAL-36-8 Bien tasser la terre et arroser

Merci Malika pour ces photos et ces informations sur la vie de l'association, merci aussi à tous ceux qui soutiennent et qui vont soutenir l'association ALMICHKAT.

04 avril 2015

LES ACTIVITÉS DE L'ASSOCIATION AL MICHKAT

Joyeuses Pâques à ceux qui fêtent la résurrection de Jésus le Nazaréen

MALIKA ABDEDDINE NOUS ENVOIE DES PHOTOS DE L'ASSOCIATION

Depuis janvier 2014 et le témoignage de Maelyse il s'est passé beaucoup d'événements à l'association Almichkat. C'est avec plaisir que le blog publie des photos qui rendent compte des nombreuses activités rréalisées dans l'intérêt des enfants.

Malika nous transmet plusieurs séries de photos et commence par la coopération avec la Maison Familiale de Baulon. Puis nous montre ce qui est fait pour que les enfants défavoriés puissent avoir une fête de la circoncision digne de ce nom. 
Nous avons numéroté les photos pour que ceux qui voudraient rajouter des commentaires puissent disposer de repères.

004

Baulon 1 - 28 janvier

MAL_007

BAULON 2 - 28 janvier

MAL_08_21

BAULON 3 - 28 janvier

MAL_09_26

 Baulon 4 - 28 janvier

MAL_10_44

 Baulon 5 - 29 janvier

MAL_11_86

Baulon 6 - 29-30 janvier

MAL_12_59 

Baulon 7 - 29-30 janvier

En mars, la fête de la circoncision

MAL_13_22

1 Avant la fête - 19 fevrier

MAL_14_35 

Circoncision 2 - 28 fevrier

MAL_14_1 Circoncision 3 - 28 fevrier

MAL_15_38  Circoncision 4 - 28 fevrier

MAL_16_01 Circoncision 5 - 28 fevrier

MAL_17_74 Circoncision 6 - 28 fevrier

MAL_18_90 Le 28 février

La banderole: Association Almichkat pour enfants abandonnés et en difficulté - Ouarzazate

Prochainement d'autres photos sur les activités de l'association.

 

13 mars 2015

LA CÉLÈBRE ROUTE DU TIZI N'TICHKA,

un long ruban tranquille de Marrakech à Imini ?

« 150 kms faisant rimer beauté et danger »

Jean-Louis Tramoy reviens pour nous raconter la route du Tichka et partager avec nous des documents rares, un compte rendu d'intervention après un accident de camion de manganèse en 1972, rédigé par l'ingénieur Jean-Louis Tramoy et accompagné de clichés-témoins du photographe René Bertrand.

A l'ombre des 4.167 mètres du Djebel Toubkal, le Djebel Tichka se veut plus modeste, mais il a la particularité de porter un col impressionnant à 2.260 mètres, sur la route la plus haute du Maroc, tracée par la Légion Etrangère pour assurer une voie libre à l'écart du circuit réservé de Telouet, sorte de péage en faveur du Glaoui : brèche ouverte vers Ouarzazate et les palmeraies du sud.

01 Mr Moulinou au col

O1 le panneau du col avec Mr Moulinou à droite.

Aller de Marrakech à Imini (environ 155 kms) c'est quitter la vaste plaine du Haouz, pour se diriger vers le village des Aït Ourir par de longues lignes droites ou presque.

02 Aït Ourir auberge du Zat

02, l'auberge du Zat aux Aït Ourir.

03 Toufliat café de la source

Mais quelques kilomètres après le pont jeté sur le Zat, la route sinue entre les figuiers de barbarie et les forêts de chênes, et grimpe petit à petit jusqu'aux contreforts de Toufliat, site bien connu des iminiens chasseurs de sanglier où Ben Ali et Aomar Noukrati, natifs du lieu, savaient guider les amateurs, sans oublier les cueillettes de morilles succulentes. 

03, café de la source, à Toufliat. 

 

04 vallée de Toufliat

A la sortie du village une source naturelle en bord de route servait d'arrêt à tous les cars pour désaltérer les voyageurs et quelques minutes de repos pour les chauffeurs, à l'ombre fraîche des grands arbres près des maisons de l'ONF (Office National des Forêts). Maintenant des petits cafés restaurants et cabanons remplacent cette halte. Quand la route descend au plus près vers l'oued, on peut admirer les plants de lauriers-roses serpentant le long des rives.  

04, vallée de Toufliat.

05_lauriers_rose

05, les lauriers-roses.

Puis, Taddert, capitale des restaurateurs nuit et jour, et barrière de neige pendant l'hiver, sert de deuxième halte et de tremplin pour la montée plus escarpée. Le paysage prend une forme verticale aux ravins vertigineux, préjudiciable aux personnes sensibles. Mais le paysage est fantastique par son relief, ses changements de couleurs évoluant du rouge vers des nuances de vert généralisées. La végétation disparaît à cette altitude. Peu après les lacets se resserrent, où de nombreux accidents ont eu lieu au cours de ces 60 dernières années. Et les pannes aussi, souvent sur des véhicules anciens et très mal entretenus, ou surchargés, occasionnant des surprises au sortir d'une épingle à cheveux. Des ramasseurs de pierres de toutes sortes se transforment en vendeurs à la criée à chaque ralentissement obligé : améthystes (vraies ou fausses, naturelles ou encrées), quartz, mica, opaline, ...

06 Tichka lacets vertigineux

 

06, les lacets vertigineux.

07 Tichka étal de pierres

07, un étal de pierres.

La route est belle par ses paysages (surtout quand le temps est au beau), mais elle a fait payer un lourd, très lourd tribut aux voyageurs et transporteurs, en toute saison, de jour comme de nuit. Le ruban n'est pas des plus lisses et mieux entretenus, et les rigueurs des saisons sont cruelles avec le revêtement (en septembre 2012 un accident de bus nocturne a tué quarante deux personnes, et blessé vingt-quatre miraculés).

 

08_Tichka_plaque_record_de_neige

 

Avant d'arriver au refuge installé sur un méplat, une plaque métallique effacée voudrait rappeler le record de hauteur de neige (au-delà des 6 mètres) lors d'un très ancien hiver. De fait, ce refuge, servant de garage pour les chasse-neige, a rendu de grands services aux voyageurs surpris par le mauvais temps. 

08 la plaque du record.

Rappelons nous les convois de transport de manganèse (une à deux fois chaque jour), la camionnette des courses de la mine qui traversait l'Atlas deux fois par semaine aller-retour. Leurs chauffeurs étaient encore plus sollicités que les simples automobilistes.

09 Tichka col

09 centre commercial du col.

Après le sommet, maintenant transformé en centre commercial des pierres, les virages s'adoucissent jusqu'à Aguelmous, le site de l'ancien téléphérique.

10-Aghelmous

 

10 le téléphérique.

Puis la traversée du grand bourg d'Igherm n'Ougdal, remarquable par sa gendarmerie (très active en bord de route), sa barrière de neige, son auberge de l'inoubliable Mme DROUIN, son Agadir magnifiquement restauré dominant le village.

11 Igherm auberge Mme Drouin

11 auberge de Mme Drouin.

12 Igherm Agadir

12 Agadir d'Igherm.

Quelques kilomètres plus loin, traversant l'oued sur un pont tout neuf qui permet d'éviter les crues sauvages : Agouim mérite un arrêt en souvenir du dispensaire et des centres de formation fondés et dirigés par le Père Norbert en compagnie des frères et soeurs franciscains. A visiter ce centre de formation où l'on est très amicalement accueilli, où l'on peut découvrir les différentes activités de menuiserie, et acheter les magnifiques broderies traditionnelles, ainsi que les tapis artisanaux, à des prix incroyables qui plus est.

13 embranchement Ste Barbe

Encore quarante kilomètres plus « fluides » le long de l'oued Imini, et la traversée de villages ruraux typiques avant d'arriver à l'embranchement de Sainte Barbe.

13, l'embranchement.

14 enfin chez nous

14 , le gué sur l'Assif Imini. Enfin chez nous.

Les camions de la société SACEM, des mines d'Imini, ont utilisé cet axe, en convoi depuis la fin des années 40. Pendant un certain temps le téléphérique créé entre Aguelmous et Talatast a servi de traversée du massif de l'Atlas. Mais devant la diminution des ressources minières, il a été démonté, et les rotations de camions ont repris de plus belle.

Au milieu des années 40 une ébauche de tunnel a vu le jour dans la vallée de l'Ourika et dans celle de l'Assif Tidili. Mais le projet a tourné court devant les difficultés techniques, et surtout financières. Depuis le projet est enterré, malgré des résurgences aléatoires et fugitives.

Quand on connaît les réalisations tunnelières en vogue dans les Alpes suisses ou françaises, on se dit que le tunnel sous l'Atlas serait une grande avancée pour la sécurité routière et l'économie du sud marocain. C'est éluder ce que serait la baisse d'activité dans la montagne du Tichka. Que deviendraient les populations écartées de l'axe routier principal ? Une désertification et une paupérisation en vue ?

Combien de fois avons-nous franchi la chaîne de montagne sous la pluie, dans un brouillard total, dans la neige ? L'existence des refuges est là pour témoigner des périodes de mauvais temps.

Les automobilistes n'avaient pas intérêt à suivre le convoi, d'une vingtaine de camions très encombrants ; et les croiser était encore pire, à les découvrir au hasard d'un virage.

Pour illustrer le danger routier dans l'Atlas, voici un reportage photographique.

Le 18 octobre 1971, le semi-remorque Volvo n° 8 s'est renversé dans un virage à 86 kms de Marrakech, heureusement sans faire de victime. Les causes de l'accident ne sont pas connues : vitesse excessive, faute de conduite, éblouissement, rupture mécanique, … ? Peu importe, le résultat est là. Mais l'urgence est d'assurer la sécurité, de dégager la route, d'évacuer le matériel et le minerai. Ce reportage est une sélection d'un album photographique édité par René BERTRAND (75 avenue Mohamed V à Marrakech), et les légendes explicatives sont de Jean-Louis TRAMOY, ingénieur aux mines de l'Imini.

15 Volvo n° 8 renversé

15 : Volvo renversé. Aspect du virage.(NDLR : Mr Gagneux ?)

16 minerai étalé

16 : minerai étalé, benne vidée naturellement.

17 dessous

17 : avec la présence de MM. Ruhy et Gagneux.

18 comparatif de taille

18 : aspect du passage laissé. Borne 79 en second plan (86 kms de Marrakech). (NDLR : 70 kms d''Imini). 

19 grue Dubreucq

19 : grue Dubreucq sur les lieux.

20 relevage du tracteur

 20 : opération de relevage du tracteur (en bascule).

21 tracteur relevé

21 : tracteur relevé. Le crochet de relevage « blesse » la partie droite de la cabine. Il aurait été souhaitable de l'attacher en retrait. L'exiguïté des lieux rendait cette opération difficile.

22 mise en travers

22 : mise en travers de la route de la remorque avant relevage (pour éviter qu'elle ne soit en pente descendante).

23 remorque relevée

23 : remorque relevée face à la montagne.

L'opération est réussie au prix du déplacement d'équipes de dépannage venues d'Imini et de Marrakech, ce qui prend un certain temps et nécessite de mettre le passage en sécurité. Heureusement l'accident s'est déroulé en journée, ce qui a facilité l'intervention.

Mais c'est certainement moins grave que cet accident des années 50.

24 accident très ancien 

24 : vieil accident.

Les véhicules chibanis sont entreposés au « cimetière » de Timkkit pour récupération des pièces.

25 cimetière des camions chibanis

25 : cimetière des camions à Timkkit.

Le modernisme se fait jour avec les nouveaux modèles de camions, tout en conservant les mulets et les ânes sur les pistes montagneuses.

26 chargement habituel

26 : chargement actuel.

27 transporteur montagnard

27 : transporteur montagnard.

Terminons sur une note plus joyeuse de cette traversée de l'Atlas avec le sourire épanoui de cette jeune berbère allant à la corvée de ramassage de bois.

28 belle rencontre

28, belle rencontre.

Je vous renvoie à divers blogs, tous intéressants et très documentés, dont celui des anciens iminiens, et quelques autres qui invitent à une réflexion sur le passé et l'avenir du projet de tunnel sous l'Atlas. Ce tunnel devait à l'origine déboucher vers l'Assif Tidili et passer par Bou Tazoult. C'était, au temps de la splendeur des mines d'Imini, une rentabilité assurée pour le coût des transports. Mais c'était rêver, puisque depuis ces très anciennes premières études et quelques sondages effectués de chaque côté plus rien n'a bougé.

Aurait-ce été une chance pour Bou Tazoult ? Serait-ce une chance de renaissance de Bou Tazoult ? Rien n'est moins sûr, mais il n'est pas interdit d'espérer.

Jean-Yves TRAMOY.

Bibliographie :

=> Le transport du manganèse de l'Imini. www.ouarzazate-1928-1956.com/imini

=> 06 décembre 2012 Album de 1962- expéditions-téléphérique : http://timkkit2008.canalblog.com/archives/2012/12/06/24620250.html

=> 19 avril 2008 Manganèse par téléphérique et GMC 1953-1962 : http://timkkit2008.canalblog.com/archives/2008/04/19/8878856.html

=> 02 avril 2012 Album photos 54/25ème anniversaire - le téléphérique: http://timkkit2008.canalblog.com/archives/2012/04/02/23683888.html

=> 31 mai 2008 Un tunnel sous l'Atlas ? : http://timkkit2008.canalblog.com/archives/2008/05/31/9345656.html

=> La rocade méditerranéenne désormais opérationnelle : le projet de tunnel du Tichka renvoyé aux calendes grecques: http://www.libe.ma/_a29898.html?print=1

=> Le tunnel de Tichka, rêve lointain ou priorité vitale ?: http://www.almaouja.com/sur-la-vague...riorite-vitale

=> Plaidoyer pour le projet du tunnel entre Marrakech / Ouarzazate Lier la moitié nord à l’autre Mohamed RIAL: http://goagadir.info/content/view/838/1/

=> Un tunnel dans le massif du Haut-Atlas, pour contourner l'écueil que constitue le col du Tizi-n’Tichka (2.900 m d'altitude) ? L'idée ne date pas d'aujourd'hui et refait surface régulièrement, sans que le projet se soit réalisé. Mohamed Moujahid: http://www.casafree.com/modules/news...p?storyid=1187

Merci à Jean-Yves qui a construit pour nous ce très beau reportage. C'est une vraie chance qu'il ai pu conserver ces documents objectifs sur cet accident du camion Volvo en 1972. D'autres iminiens peuvent apporter de nouveaux témoignages pour les publier sur le blog et nous espérons que Jean-Yves détient d'autres documents intéressants à partager. Le printemps revient, bonne saison du renouveau à tous les Iminiens !

29 décembre 2014

LIVRE D'OR D'IMINI - ANNÉES 1936 - 1937 LA VISITE DE PAUL RAMADIER

 BONNE ANNÉE 2015 À TOUS LES IMINIENS

BONNES FÊTES DE MAWLID NABAWI, LA NAISSANCE DU PROPHÈTE MOHAMED, LE 3 JANVIER

Les années 1936 - 1937 à travers les pages du livre d'or

Nous avons plusieurs textes dans le livre d’or d’Imini concernant ces années importantes pour l'avenir des mines de l'Imini. Le doute est présent en 1936 sur l'exploitation industrielle du manganèse. Le gisement sera-t-il suffisant pour être rentable ?

37André_Moulinou_Imini37 Sainte-Barbe en 1937, comme l'a vu Paul Ramadier.

Le doute est dissipé en 1937 où se tiennent deux réunions importantes en fin d’année. Les poèmes humoristiques et autres textes de célébrités de la géologie qui apparaissent dans le livre d'or témoignent de cette interrogation, puis de la satisfaction des géologues. Il fallait que les Iminiens d'aujourd'hui puissent avoir accès aux pages de ce livre d'or. Grâce à la famille Moulinou qui en a conservé des copies et que nous remercions chaleureusement, le blog peut en publier les pages et la transcription des textes. Les géologues sont des poètes.

 

Or15mai36

PUISQUE C’EST LA TRADITION

J’écrirai donc aussi de ces contes de brousse

Puérils, enfantins et si nobles pourtant..

L’histoire du dahut dévorant sur la mousse

Au pied du palmier nain un hibiscus sanglant.

 

Ou celle du combat fameux de Bou Aggiouns

Les guerriers luttaient avec des silex taillés

Tandis que leurs femmes, restées en leurs guitounes

Pleuraient, Larmes de Kohl, arrosant les vallées.

 

Vous deviez, inch Allah, un jour vous réunir

Et vos depôts créer, de Launoy qui l’eut cru !

Un gisement nouveau qu’il fallait éclairer

Pour y voir une lacrymation in situ

 

Les fatmas de Rabat pourront, si elles le veulent,

Contempler aux revues du quatorze juillet

De superbes 105 portés sans se douter

Que c’est ce qui reste du fard de leurs aïeules.

            4 janvier 1936  A. Rembout

 

Or15v-charade

PETIT CONCOURS POUR LES OEDIPES MODERNES

Charade n°1

Mon premier, un peu change,

Est mon tout pour mon dernier.

Charade n°2

Mon second, J’en réponds

Sans mon premier ou mon dernier

Est partout , dans mon tout.

Question subsidiaire pour départager les concurrents: Combien de solutions le gisement de l’Imini recevra-t-il pour sa genèse ?

Signé V...

 

Or16juin36

En juin 1936

Pour voir mes amis Moulinou

J’ai dû monter un peu haut

Car ils ont construit leur nid

Sur le Koudiat Imini

Moi je ne regrette pas

Car j’ai fait un bon repas

J’ai bien mangé, j’ai bien bu


Aussi je n’y vois plus

Je ne trouve qu’à dire Merci!

Et M. I. ni, c’est fini

            8 juin 1936 – Bien amicalement Bossan

Or16voct36cabtarel

Imini, le 2 octobre 1936 (en l'absence de la famille 

Moulinou, c'est Georges Cantarel qui accueille)

"Deux jours déjà passés et voilà le retour bientôt malheureusement. Tout n’existera plus que dans mes souvenirs.

Mais quelle reconnaissance ne dois-je pas au manganese pour m’avoir à la fois fait profiter du merveilleux paysage d’Imini et de la charmante hospitalité de M. Cantarel"

                   Signature illisible

 

DÉCEMBRE 1929 – DÉCEMBRE 1936

 

Or17

Un poème et un texte de Léon Migaux

Adieu Adieu.. Tout est fini

Adieu chemin que tant on aime

Des bureaux du BRPM

Aux rivages de l’Imini

 

Adieu Bou Azzer, Bou Tazoult

Adieu les Bou de toutes espèces,

Adieu, il est temps qu’on vous laisse

Vous que pourtant on aimait moult

 

Et quand un jour je reviendrai

Porteur d’une très grande barbe

Voir le gîte de Sainte-Barbe

Alors, je me souviendrai

 

Du premier séjour sous la tente,

Et des jours passés dans l’attente

Des résultats des premières…

 

 

 

Or17v

Léon Migaux poursuit en prose:

"Ici, l’auteur a été malheureusement interrompu dans sa composition par le manque de temps, et, il faut bien avouer aussi, effrayé par l’ampleur de son sujet, qui l’eut conduit; la Muse aidant sérieusement, à remplir une bonne part du cahier. Il avait d’abord l’intention de rappeler, en  vers aussi harmonieux que possible, les emotions qui ont accompagné, dans ces sept dernières années, en diverses étapes de la découverte du gîte. Puis, il eut célébré les charmes divers de l’Imini: l’harmonie des couleurs, collines rouges, neiges éclatantes, bleu du ciel, l’immensité des horizons, la majesté des casbahs. Les courses sur les gares, à la poursuite de rêves et le soir, la douceur de la maison, l’accueil charmant de ses hôtes, la splendeur des nuits étoilées, et aussi les hurlements du vent fameux de l’Imini.

Puis, sautant d’un bond dans l’avenir proche, et saisi du délire sacré, il eut exprimé sa vision de ville tentaculaire, d’usines monstrueuses, de téléphérique géant. Mais force lui est de laisser tout celà pour son retour, si l’âge toutefois n’a pas glace sa veine poétique. Il aura alors l’avantage d’avoir le modèle entire sous ses yeux, ce qui lui permettra de ne pas trop s’égarer. Et pour aujourd’hui, il se bornera à résumer le tout par un seul mot."

W il Imini !   Sainte-Barbe 1936  signatures de Léon Migaux et de madame Migaux.

Or18

 

 

Or18v

 

 

 

Un long texte termine l’année 1936. L’auteur procède à la manière de Victor Hugo.

LE DJIELS

Bled, mine

Et bord(j)

Ravine

De morts terrassés

Espaces

Atlas

Tout dort.

 

Or19

 

De la plaine

Monte un bruit:

C’est l’haleine

De la nuit ?

Non: le sbire

Qui respire

Pour nous dire

“Suis ici”

 

Le vent s’élève

Comme un sanglot

Berce mon rêve

De son grelot

Il vient, j’y pense

De dissidence

Du sud immense

Et du Sarro.

 

Or19v

Quoi!.. ce bruit si proche

Dont l’écho grandit

Serait-ce l’approche

Des djicheurs maudits ?

Ceux dont, après boire,

Sans beaucoup y croire,

Nous contait l’histoire

Quelqu’un à midi?

Le texte en vers se poursuit, puis l’auteur écrit un autre poème

Le soir tombait; l’heure était apaisante et mauve,

Et l’on voyait trainer en haut des gares chauves

Les ultimes reflets d’un couchant enflamé…

Immobile devant ce cadre tant aimé,

Or20

Les mains devant les yeux, sombre et pensif, DUBOIS

Devant lui regardait: il observait parfois

Le centre du tableau, point où rien ne tréssaille

Parmi cette immobile et chétive broussaille,

Et parfois l’horizon, large et sans profondeur.

Soudain, joyeux, il dit:”C’est lui! Mais le sondeur

De loin, levant les bras et secouant la tête,

Fit signe que c’était jour d’échec, non de fête.

On entendit les mots: “Traces”, “pas de teneur”

………………………………………………..

Puis à pas lents, baissant la tête, avec douleur

Maudissant dans son Coeur l’inconstant manganese

DUBOIS rentra chez lui pour cacher son malaise.

 

Or20v

 

Le 21 janvier le couple Jouhaud inaugure l’année 1937:

L’accueil à Imini est aussi discret et aimable que la nature y est grandiose et sauvage. B. Jouhaud

Pour le très prudent actionnaire…capitaliste

Grâce à Dubois le solitaire… l’optimiste

Et Moulinou le légionnaire… le réaliste

L’Imini, La Trappe

Ne sera pas l’Imini l’attrape “Migaux”

Pour copie conforme, with a big pardon Signé N. Jouhaud

 

Or21

En mars, d’autres visiteurs:

Un jour ! c’est trop court pour admirer l’Imini


À son hôte charmant il faut dire merci

Allons où N.. nous appelle

Trois signatures peu lisibles et celle de R. Brocart

Le 18 juin 1937 un visiteur dont le nom pourrait être Merlange d’après sa signature montre que les travaux concernant les adductions d’eau sont en fonction et que déjà s’ébauche le projet d’un téléphérique.

Imini, terre du roc nu, calciné, désertique

Où le regard s’étend vers d’immenses espaces

Suivant le vol de grands rapaces,

Or21v


De l’Atlas sinueux au Siroua, Thaber, biblique

Là, le ciel est plus vaste; il est partout

Quand le soleil s’y lève après un brusque éclair

Sa lumière prend tout, aveugle tout;

Cependant que le vent au son strident et clair

Couvre les bruits divers qui se noient dans le sien

Quand après ceux du jour les feux du couchant

Empourprent le pays voisin.

Bientôt luisent les (ailes) d’un éclat plus brillant

Plus proche semble-t-il au fond de la nuit sereine


Pays de solitude, de majesté immuable

Où l’homme subjugué se tait et ne peut qu’admirer.

 

Pourtant en ce vaste domaine, comment imaginer

Qu’au sein de ces terrains brûlés

De minces rubans nains aient été discernés

Courant au long des strates roses et grises sur de longues distances ?

C’est le manganese fameux,

Qui pour notre industrie à tant de consequences


Et que déjà des prospecteurs curieux

Aux réalisateurs savants et perspicaces

Fut l’objet d’efforts si efficaces.

Riants villages, vastes usines, eaux abondantes,

Captées fort loin en des conduits bruissantes

Puissant téléphérique, qui dans les hivers franchira

Les monts géants couverts de neige dans les frimas

Labeurs contants au sein des puits profonds

Telles sont les ouevrent qu’ont realise et réaliseront ceux


Don’t on m’a convié à goûter le labour si fecund,

Et l’accueil si sympathique et combine généreux

Aussi est-ce du fond du Coeur

En leur présentant tous mes voeux de Bonheur

Qu’à mes hôtes d’une courte saison

Je dis merci, bien fort avecque grand’raison.

                        Imini, le 18 juin 1937

 

Or22

Un autre texte, (paroles d’une chanson), se trouve sur la page suivante du Livre d’Or d’Imini. L’auteur en est Georges Cantarel, le découvreur de la mine, toujours employé de la société Mokta El Hadid.

FANTAISIE CANICULAIRE ( sur un air très connu)

À l’Imini, on chante, on rit

On danse aussi et chacun dit

Jusqu’à Beny compris, Bachy on est ravi, de vivre ici !!!

 

Lorsque en plein août

On a chaud moult

Et qu’en décembre

De froid on tremble

On en sourit

Et l’on se dit

À l’Imini, etc..

 

La camionnette

Parfois se jette

Dans le fosse

D’essieu faussé

On le retire

Et l’on soupire

À l’Imini, etc..

 

 

Or22v

Le marabout

Jamais à bou

De politesse

Parfois nous laisse

Très énervés

Mais vous savez

À l’Imini, etc...

 

Quand la tournée

Est terminée

Vite on se douche

Et l’on se bouche

Les trous du nez

Car vous savez ..

À l’Imini, etc..

 

Quand la poussière

Voilant la terre

 

 

Or23v

Remplit nos yeux,

On est heureux

Et très à l’aise

Le  manganese

À l’Imini, etc..

 

De l’Imini

Ètant poli

À l’émeri

 

Pour qu’on en fit

Du riche mi-

-nerai chimi-

-que pour Poulenc

Et Héberlin

 

Et cette scie

Attique aussi

Bien que proche


Pourrait ainsi

Durer longtemps!

Finissons-en

En redisant

À l’Imini

On chante, on rit

On danse aussi

Et chacun dit

Jusqu’à Beny

Compris Bachy

On est ravi

De vivre ici !!!

Canicule 37 ( il s’agit bien d'un poème de Georges Cantarel, même si celui-ci n’a pas signé le texte)

RÉMINISCENCES CLASSIQUES

Georges Cantarel qui effectuait le remplacement d’André Moulinou pendant la période de l’été, a laissé aussi sur le Livre d’Or un poème de six quatrains, où il compare les géologues à des amants de la montagne

 

Or23

Sur des gîtes nouveaux faisons des vers antiques

Déesse d’Imini, aux regards extatiques

Ta beauté n’a d’égale, à nos yeux amoureux

Que celle d’Aphrodite, au corps voluptueux.

 

Mollement étendue en ta couche calcaire

Longtemps tu sommeillas, chaste fille berbère

Attendant patiemment que la fécondité

Succédat un beau jour à ta virginité.

 

Un chrétien boulaya?, Presque quinquagénaire,

De très loin attiré par ta grace impubère,

Subitement épris, malgré ses nombreux amis

Devant tes seins gonflés chût et viola tes flancs

 

C’est ainsi que naquit, de ce rut mémorable,

Ton premier rejeton, ta fille Ste Barbe;

Vinrent d’autres amants et qui t’aimaient moult.

Tu leur donna trois fils: Aqquioun – Azer – Tazoult

 

Paul_Ramadier

Les 25-26 septembre une rencontre a lieu à Imini, elle réunit dix-sept géologues, responsables des mines et responsables politiques. Nous ne connaissons pas le programme précis de la rencontre sinon que Paul Ramadier y a participé au moins une demi-journée. Originaire de l'Aveyron, il avait de quoi s'entendre avec André Moulinou.  Nous avons les signatures de plusieurs des participants qui font suite à une phrase de l'homme politique: “Aux muses de l’Imini, en souvenir…Paul Ramadier"

 

Or24

Autres signataires: André MoulinouNormandy, Friedel, Vigy, Capitaine B. de Latour, Montoya, Louis Clariond, R. Vigier, Huret, M. Lopez, Jean Dubois, Despujols, R. Thomas, Lepage, F. de Rébier, Gayet.  Aux poètes si hospitaliers, heureux aimés de ces muses

Monsieur RAMADIER Sous-secrétaire d'Etat aux Travaux Publics, au début de sa carrière ministérielle, était en visite au Maroc. Il devint plus tard Président du Conseil (1er ministre). Arrivé à Marrakech le vendredi 25 septembre en compagnie du Général Noguès il a passé le Tizi n'Tichka avant le soir. Le samedi 26 septembre il visitait en détail les mines de manganèse de l'Imini, y déjeunait invité par le "Bureau de la Mine" puis s'arrêtait à Ouarzazate où il fut reçu par les autorités locales militaire et civiles. Les honneurs lui ont été rendues par les compagnies montées de la Légion. Dimanche, il visita la région - notamment les exploitations de Telouipe et de Taroudant- pour atteindre le soir-même Agadir. Après avoir consacré la matinée de lundi au grand port du sud, M. Ramadier a regagné Rabat par avion. Les membres du cabinet du Résident général qui l'accompagnaient à Imini étaient MM Friedel, Vigy, Thomas et Gayet.

8 novembre 1937 Gl Appianon

"Modeste homage d’un mécanicien aux mineurs ( qui sont en pleine majorité)

8 novembre 1937 P. Maillet"

 

Or24v

Le livre d’Imini ou “comment l’esprit vient aux touristes”

A la Sainte-Barbe 1937 une nouvelle réunion est organisée, elle rassemble en partie ceux qui avaient déjà participé à la réunion du 25 septembre:

J. Morize, Cl. Huret, Wurms, Despujols, Boulinier, Blum-Picard, Durkstein, Georges Cantarel, R. Vigier, Leloutre, A. Du Boub, Cl. Cordier, Lepage, Laurens, Moulinou, Montoya, M. Henry, F. de Ribier

D’autres inscriptions accompagnent la Sainte-Barbe 1937

“Je ne connaissais le manganèse que par le permanganate, roi des antiseptiques. Aux mines de l’Imini, le manganese m’a permis de connaître les gens les plus sympathiques du monde. Vive donc le manganese qui pour moi joint l’utile à l’agréable”. Mme Dayrie

Signature de madame G. Lepage

Or25

Sainte-Barbe 1937 – neuf ans “Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage”   M. Henry

Signature de Mme Huret : “Normandie, Artillerie, 4 décembre ! Choses chères retrouvées à l’imini”

Signatures: M. Laurens, Gillot, Père Bonaventure, Mme Moulinou.

“Après tant de choses charmantes écrites avec mon stylo, je ne peux que signer mon nom.” Signature illisible.

 

 

Or25v

L’année 1937 est sur le point de se terminer avec la visite de M. Monerat

“Ce compte qu’on m’avait conté

S’est trouvé tout à fait vérifié

Arriverai-je à le solder ?”

À Imini, le 11 décembre 1937.

 

“Nous nous sommes trouvés tous à l’aise.

Devant un excellent gateau au manganèse

À l’Imini

Tout le monde sou-rit” signature du Commandant Balmigère en poste à Ouarzazate;

 

“Bons hôtes, bon gîte, bonne table,

Du soleil, de la couleur,

Voilà le secret du Bonheur… à Imini.”

Signature illisible

Sous une apparence anodine, au travers de poèmes et de remerciements avec des dates et des signatures nous disposons de documents sur les moments qui ont orienté l'avenir de la mine de l'Imini. Ce travail de publication demande beaucoup de temps, mais cela vaut la peine de permettre aux Iminiens de s'approprier leur histoire.

Posté par TIMKIT à 09:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

15 octobre 2014

DANKA AU PAYS DES FLEURS

La tournée des amis continue, la Bretagne est inépuisable...

danka1

danka2

danka3

danka4

danka5

danka6

danka7

danka8

danka9

danka10

Posté par TIMKIT à 23:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]