HISTOIRE DES FONDATEURS DE LA COMPAGNIE DE MOKTA
La photo ci-dessous montre un bourdon transportant le pollen de fleurs en fleurs. Sans le bourdon les fleurs ne deviendraient pas des fruits. C'est un peu l'histoire de Mokta et de tous les gîtes miniers où cette société a développé des fruits. Les Iminiens sont les héritiers de cette culture d'entreprise gagnante.

Poirier288

La compagnie de minerais de fer magnétique de MOKTA El HADID fut à l’origine de la création de la SACEM en 1929 et de l’exploitation des mines de l’IMINI à partir de la même année.
Son fondateur, en 1865, est le célèbre Paulin TALABOT qui avait acquit les droits d’exploitation d’un gisement près de Bône en Algérie déjà repéré depuis plusieurs années mais inexploité. Les précédents propriétaires avaient renoncé car la mine leur était apparue non rentable en raison des difficultés d’extraction et de mise à quai pour le transport du minerai vers les hauts-fourneaux d’Algérie (à Alélik) ou à l'étranger par bateau. TALABOT, ce brillant Polytechnicien déjà connu parmi les grands de la construction et l’exploitation de lignes de chemin de fer avait demandé au géologue Émilien DUMAS, un Gardois de Sommières, d’estimer l’importance du gisement avant de se décider. Les perspectives étaient bonnes et Paulin TALABOT prit contact avec un Polytechnicien également Ingénieur des Mines pour bâtir la nouvelle société et lancer l’exploitation. Cet Ingénieur des Mines génial était un autre Gardois, Alphonse PARRAN de Sainte-Hyppolite du Fort. Sans Alphonse PARRAN, Paulin TALABOT n’aurait jamais pu réussir son pari industriel. Mais TALABOT connaissait ses propres limites et il savait s’entourer de personnalités qui avaient non seulement les compétences, mais aussi le caractère qui convenait à ses entreprises.

Ces deux hommes, aussi différents l’un de l’autre, furent à l’origine de cette réussite étonnante que fut MOKTA El HADID. TALABOT le créateur, le concepteur d’idées possédait un vrai sens stratégique de l’avenir, mais n’avait aucun talent de réalisateur. PARRAN, gestionnaire et organisateur hors pair su mettre en œuvre la belle idée de TALABOT, la rendre concrète et la développer au delà de l‘Algérie dans plusieurs sites miniers à l’étranger.

Quelques exemples des projets de TALABOT : En 1836 il crée la Compagnie des mines de la Grandcombe et des chemins de fer du Gard ‘avec’ Charles Dombre, un ingénieur ferroviaire Polytechnicien. Vers 1856 TALABOT modernise le port et reconstruit les docks de Marseille ‘avec’ Jules Mirès et l’ingénieur Gustave Desplaces. Il forme la compagnie du chemin de fer Paris-Lyon-Méditerranée (11 avril 1857) en fusionnant plusieurs compagnies existantes. Il participe à la création du Crédit Lyonnais en 1863 ‘avec’ Arlès-Dufour, et de la Socité Générale en 1864 ‘avec’ les Rothschild.
On remarquera que Paulin TALABOT ne prend des risques jamais seul. C’est toujours ‘avec’ d’autres personnes aux compétences pertinentes. C’est en 1864 aussi qu’il s’intéresse aux mines de fer d’Algérie. Il ne prend même pas la peine de se rendre sur place et envoie Alphonse PARRAN. On sait que cela donnera l’année suivante la Société Mokta El Hadid qui jumelait les mines de fer d’Algérie et les Houillères du Gard et fondait une compagnie de transport maritime. TALABOT participa également au développement des chemins de fer italiens et autrichiens. Un buste de lui a été érigé devant la gare de chemins de fer de Nîmes.

ALPHONSE PARRAN est donc la véritable cheville ouvrière de la Compagnie de MOKTA EL HADID, à laquelle il donna dès sa création la dimension d’une grande entreprise. Il innova dans les installations minières pour obtenir une production importante de minerai dès le début de l’exploitation. Avant que Mokta ne donne des signes d’épuisement il a su s’adjoindre le gîte de Rar El Baroud près de Béni-Saf (1879) . Mais PARRAN ne se limite pas aux implantations de Mokta en Algérie et dans le Gard, il prend des participations dans celles de Krivoï-Rog en Russie(minerai de fer, 1881), puis de Gafsa en Tunisie(phosphates, 1886), en apportant les techniques d’exploitation de Mokta, qui ont l'avantage de produire beaucoup dès le début. En 1901, PARRAN passe la main à son successeur avec toutes les réserves financières nécessaires pour créer et développer un nouveau site celui de Tafna en Tunisie. Mais Alphonse PARRAN était aussi préoccupé par la situation des salariés de Mokta, il crée la ligne de chemins de fer Bône-Philippeville, il fait assécher le lac aux frais de la Société afin d’endiguer le paludisme qui touchait les mineurs et leurs familles. La pédagogie était aussi une de ses préoccupations tant pour les mineurs pour leur sécurité que pour la formation des futurs cadres avant leur entrée dans les grandes écoles et dès 1874 il créa la célèbre ÉCOLE ALSACIENNE et en fut le premier président. La pédagogie de l’Ecole alsacienne différait des cursus classiques : l'enseignement devait reposer sur des questionnements plus que sur des devoirs écrits. L'étude du latin était différée dans le temps pour commencer par la pratique des langues vivantes; le système des places et des prix était supprimé et à la discipline par les punitions était substituée l’idée de responsabilité individuelle.

Ainsi va le monde et les belles réussites. Elles sont souvent le fait d’une équipe. Il y a d’un côté ceux qui comme Paulin TALABOT ont les idées, beaucoup d’idées, parfois absurdes, souvent géniales mais qui ne possèdent pas les qualités pour les réaliser. De l’autre côté il y a les organisateurs et les gestionnaires comme Alphonse PARRAN, qui savent construire sur la durée avec une équipe, sans manquer une seule étape. Ils sont pédagogues, savent déléguer, ne mettent pas leur nez partout parce qu’il ont confiance dans le savoir faire de leurs équipes.

En 1965, la Société MOKTA El HADID fêta son centenaire avec faste à Abidjan eu présence du Président Houphouët Boigny. Les nombreuses réalisations de Mokta y furent célébrées. Imini et la SACEM y figuraient en bonne place. Certains Iminiens d’aujourd’hui n’attendrons pas 2029 pour fêter le Centenaire de la SACEM. Mais en 2015 (dans sept ans seulement) célèbrerons-nous à IMINI les 150 ans de la COMPAGNIE DE MOKTA EL HADID ?

ASSIF N’IMINI le souhaite.

Cet article du Blog Timkkit2008 a servi à composer l'article de Wikipédia sur la Compagnie de Mokta el Hadid qui s'y réfère.