LES VISITEURS DES MINES DE L'IMINI EN 1939

L'année 1938 fut celle du démarrage de l'activité de la mine, celle du lancement de sa production. Les années précédentes avaient été celles des études préalables et des investissements. Cette production de 1938 où les 16785 tonnes de manganèse extraites avaient fait grand bruit dans les univers économique et politique attirait les visiteurs à la veille d'une guerre qui se préparait. Cette production était prometteuse puisque plus de la moitié du manganèse extrait était restée sur le parc en attente de clients. Seulement 7100 tonnes de manganèse avaient été vendues. L'armée s'intéressait aussi aux mines de l'Imini devenu lieu stratégique à protéger.

C'est ainsi que de nombreux visiteurs affrontèrent la route en lacets du Tizi n' Tichka pour se rendre compte des promesses de cette nouvelle mine productrice de richesses. Des généraux, des élèves de deux Écoles supérieures des Mines (Paris et Saint-Etienne), des géologues célèbres, des administrateurs et des cadres de Mokta El Hadid, des hommes politiques français connaissant bien l'univers de la mine et des mineurs, des personnes restant à identifier furent nombreux à apprécier l'accueil de la SACEM avec M et Mme Moulinou, Georges Cantarel et leurs fins cuisiniers Embarek et Bouchik.

On trouvera quelques photos de 1939 sur une autre ==> page du blog

En janvier, M. LELOUTRE un ami de passage du directeur MOULINOU propose un poème qui cite les cuisiniers qui ont fait la réputation de l'accueil aux mines de la SACEM. Il joue sur les mots en comparant la table de tri du manganèse à grande capacité avec la table gastronomique réservée aux invités.

Il y a table et table ... (cela se chante)

L'Imini, fort délectable, a plusieurs bonnes tables

Dont les mets sont abondants et le fumet excellent...

C'est qu'EMBAREK se surpasse, Mais BOUCHIK le dépasse!

L'consommé est délicieux, Mais le concentré est mieux !

Or30b-01_39 

Si l'on manque de sucre en poudre, Le selecteur peut moudre,  

Des tonnes de poudre de riz, À l'usage des houris.

En haut, on tient table ouverte, Mais, en bas, il vaut certes

Beaucoup mieux pour le texte Que la table soit fermée !

En haut, lorsqu'on sort de table On n'est pas toujours stable

Mais d'en bas c'est chaque soir Que l'on rentre complétement "noir". 

La morale de cette histoire C'est, vous pouvez m'en croire,

Qu'il y a tables et tableaux, comme fagots et fagots.

Janvier 1939, Leloutre

Or30v-01-03_39  

Le 13 MARS 1939, la visite du groupe MORY et HAY. La présence d'Alexander Hay montre l'intérêt des administrateurs du groupe Mokta El Hadid pour la SACEM sa filiale.

"Nous garderons un souvenir inoubliable de l'Imini et de l'accueil si cordial et si merveilleux que nous y avons reçu. Quel contraste entre l'aridité de ce pays et le charme de ses habitants".

Le 1er AVRIL, visite de ROQUES et Th. RIVIER. Qui nous aidera à identifier ces visiteurs ?

"Remerciements pour une visite sympathique ..

En remerciement de l'accueil si cordial et des bons repas pris aux mines de l'Imini"

5 AVRIL 1939 - Six élèves de ENSMSE, (École Nationale Supérieure des Mines de Saint-Etienne) promo 1939

"Accueil d'un jour à l'Imini Charmant séjour Trop vit' fini".

  • Or31v-SEt-04_39  Les noms d'élèves à partir des signatures correspondent à P. ISERT, RENGADE, PINEL, peutêtre aussi J. MURGUE... La photo de la promo 1939 permet aussi de repérer le professeur Louis NELTNER ainsi que François PERMINGEAT qui viendra plus tard à Imini avec une nombreuse délégation internationale de géologues et Jules AGARD qui eut une carrière marocaine en dirigeant la SEGM (section d'études des gîtes minéraux) à partir de 1954.

    Promo-1939-Saint-Etienne 

    Louis Neltner (1903-1985), fut chef adjoint du Service des mines et de la Carte géologique du Maroc, aux côtés de Pierre Despujols, de 1927 à 1931. Il apporta une contribution majeure à la stratigraphie des terrains anciens de la zone axiale du Haut-Atlas et de l’Anti-Atlas. Appelé, en 1931, comme professeur de géologie à l’École des mines de Saint-Etienne, il continua à travailler au Maroc de façon épisodique jusque dans les années 1950. 

5 avril 1939

Adieu, mines de l'Imini, dernières mines de l'Iminette, nom charmant, évocateur de tendres caresses.

Rêverais-je jamais, chère Iminette ton azur profond, ton soleil ardent, tes horizons de corail et de chair émue,

Tes membres dévêtus, et la blancheur immaculée de ton collier de cîmes lontaines, et la sérénité de ton visage. Impossible à rien                                                                                                                  

Or32-04_39

 Adieu chère Iminette, ton image restera, claire et fière, dans ma mémoire encombrée  de visions, et je n'oublierai jamais la quiétude qu'inspire ton inhumaine beauté."  Jean HENRY, ingénieur de la société Mokta El Hadid, responsable de la mine d'Imini avant qu'André Moulinou en soit nommé directeur revient avec une certaine nostalgie.

8 avril 1939

M. BOULINIER dirigeant de la SACEM vient s'enquérir du progrès des recherches et fait visiter Imini à des hommes politiques français appatenant à la SFIO.

"En souvenir du délicieux séjour passé dans le cadre grandiose de l'Imini."

Il est accompagé de Paul SION, homme politique et mineur qui participe à une Mission parlementaire d'étude sur les mines et les mineurs du Maroc avec Augustin MALROUX, Petrus FAURE et CARION?

Paul SION travaille dans la Mine dès l'âge de treize ans, il se lance dans le syndicalisme à 20 ans et y occupe rapidement des responsabilités qu'il exercera jusqu'en 1936. Parallélement, il devient conseiller municipal de Lens en 1925 et conseiller général en 1928. Il est élu député SFIO du Pas-de-Calais en 1936, dans la circonscription de Béthune. Le 10 juillet 1940, il ne prendra pas part au vote des pleins pouvoirs au maréchal Pétain.

Un homme politique peut en cacher un autre. Fait partie de la visite Augustin MALROUX: Fils d'un ouvrier mineur très marqué par la pensée de Jaurès, il fit ses études à l'école primaire supérieure (collège) d'Albi, puis à l'école normale d'instituteurs de Toulouse. Il adhère à la SFIO avant 1928 et fonde la section de Lafenasse dans le Tarn. En 1934, il devient secrétaire de la section du Tarn. Élu maire en 1935, il est élu député du Tarn en 1936. Il manifeste son anti-colonialisme à l'occasion d'un voyage à Oran en 1937. Il s'opposera par son vote à l'attribution des pleins pouvoirs à Philippe Pétain. Arrêté en 1943 à Paris, il est déporté en Allemagne. Le croyant toujours vivant il est élu Maire de Carmaux le 17 mai 1945, ce n'est qu'après son élection qu'on apprendra qu'il était mort depuis le 10 avril au cmp de Bergen-Belsen.

Petrus FAURE fait aussi partie de la mission parlementaire: Fils de mineur, il grandit dans les misérables quartiers ouvriers de la banlieue stéphanoise. Il passe son certificat d'études, et devient ensuite berger à 12 ans, ouvrier à 13 et mineur à 16. Il est d'abord anarchiste de conviction. Il se conduit avec bravoure en 1914-1918 et renonce à ses sentiments libertaires à la sortie du conflit. Il devient socialiste, puis communiste après le congrès de Tours; mais il en est exclu en 1929. Maire du Chambon-Feugerolles entre 1925 et 1940. En 1931, il devient conseiller général, puis, en 1932 député. Il fonde en 1929 le PUP, Parti d'unité prolétarienne, est élu député en 1936 sous cette étiquette. Il maintient l'indépendance du PUP jusqu'en 1937, année  de la fusion avec la vieille maison socialiste. Il retrouve alors la SFIO. Il s'abstiendra volontairement lors du vote sur la remise des pleins pouvoirs au Maréchal Pétain. Il sera  démis de ses fonctions par le Régime de Vichy.

 Or32v-04_39députés 

Le passage d'une mission où se trouve monsieur Sion

En visitant ces trous, tout nouveaux pour Malroux

On éprouve une émotion que cache monsieur Carion

Et on comprend l'effort des hommes qui sont forts (Faure)

Livre d'or du manganèse c'est mieux !  Le 24 avril 1939

"Souvenir d'un agréable séjour à Imini". Augustin MALROUX et d'autres

Or33-04_39"Nous viendrons à l'aube triomphante de notre exploitation commençante.." Signature à déchiffrer

André Moulinou compose un poème décrivant les étapes que subit le manganèse d'Imini à cette époque

L'exploitation de l'Imini ou...le martyre du Manganèse

L'Imini, sous son ciel est splendidement beau,

Le ciel de l'Imini éternellement beau

Resplendit. Sous ce ciel, il y a du manganèse

En gisements fameux, enfin prêts. Ô, genèse

Tu ne nous aidas point, mais nous te pardonnons,

Puisqu'il en est ainsi dans toute exploitation.

Le gisement s'étire dans son lit crétacé

On le réveille enfin, et, tel le pélican

À un monde affamé, il livre ses entrailles

Les travaux du mineur lui transpercent les flancs

On construit des usines, des trémis, des murailles

Le supplice, régal des hommes est commencé.

Or33v-05_39   Arraché de son lit, jeté dans les berlines

Il gravit le traînage et arrive à la cime,

Des trémies. Là, des broyeurs puissants,

Dans leurs fortes machoires le réduisent en poudre

Puis des tables à air, en un rythme prenant

Enlèvent le stérile. Il reste à résoudre

Le problême important de l'agglomération

C'est le dernier supplice. Pour aviver les plaies

On sale le produit; puis la trituration

Mélange du charbon au pauvre minerai

Une flamme jaillit, c'est l'horrible cuisson

Qui purifie le corps. Ô , l'immense frisson !...

Le minerai, riche à souhait

Sur des camions, tournats en rond

Partira. Il ira finir

Dans les gueules béantes des hauts-fournaux tournants

A. Moulinou (Etudes des avants-projets), mai 1939

Or34-01-05_39 

23 mai 39 "Meilleurs voeux pour l'heureux développement de l'Imini et cordiaux remerciements pour l'aimable accueil."  G.Fougère, Hurel et le Commandant Balmigère

Or34v23-05_39 

"Je Frémissais au vent qui retenait sa plainte

Puis soupirait d'un coup, largement et sans feinte

A quoi bon, me disais-je, la trop grand'ville

Si tout ce qui s'y rapporte est matière à souci ?...

Imini, l'Imini ! Oh! le sage Imini!...

Or35-05-39  N'aurais-je pas compris le signe cherché tant !

Perforateurs, diésels, forages, manganèse"...

Voilà, peut-être, enfin ! Du repos la genèse.

Je dinai ce soir-là dans la maison du haut que deux enfants illuminèrent un instant et je rentrai, pensif, en murmurant "Oh ! Oh !  signature J.Teste ?

Les deux enfants dont il s'agit sont Fillou et Martine Moulinou

Le 6 juin 1939 - Le trouveur de la mine, Georges CANTAREL se voit confier une nouvelle mission par la SACEM et fait ses adieux à Imini, sa muse.

Après ces deux années, passées auprès de toi,

J'ai appris Imini à t'aimer malgré moi.

Je le sens maintenant que mon départ approche

Combien impressionnant est l'éclat de tes roches;

       Comme du sang épais s'échappant de tes flancs

       Parmi les schistes verts et les calcaires blancs

       Le rouge dominant donne à ton paysage

       Cet aspect effrayant d'un terrible visage

Après t'avoir haïe et traitée d'inhumaine

Celui qui te connaîs te trouve une âme même

Effrayé tout d'abord, voulant te fuir presque,

Il finit par se plaire à tes charmes dantesques

Or35v6-06_39 

Puis, bien qu'il parte un jour pour un lointain voyage

Dans son coeur à jamais est drapée ton image

Et sache bien surtout que son plus cher désir

Sera de te revoir dans un proche avenir

G. Cantarel

Le 11 juin 1939 : La mission de la piste de Tachkirt est invitée

"Encore un wisky, veux-tu bien !

Un visky qui n'engage à rien, pas même à faire un front de manganèse de celui que M. Moulineau  a trouvé le Péloponèse."

Le chef de mission - le sous-fifre - le civil

Cdt Balmigère - pout ampliation 

Or36juin39 

19 juin : Au revoir l'Imini et à bientôt (il reviendra fin décembre)

Meilleur souvenir d'un accueuil chaleureux - DRIOT

10 -11 aout 1939: "Sincères remerciements aux hôtes d'Imini qui nous ont ménagé un accueil si sympathique, et nous ont permis de passer deux jours dont nous nous souviendrons." Les élèves de l'ENSM-P (Ecole Nationale Supérieure des Mines - Paris): Pinier, Chereau, Doucet

"Coeli enarrant gloriam Dei..."

"Auction auditonum suam et temie..."

"Il vantait devant la porte..."

S Royer, Cantarel, C Delsol,

Lundi - mardi - 22 aout

Or36v-aout39 

Le 29 aout : Actualités sous la forme classique

1er acte: Le cellier était plein et tous les ventres creux

2e acte: Et le cellier vidé, nous fumes tous heureux

3e acte: Mais le cruel dieu Mars soufflait fort dans son trou

4e acte: Délaissant aussitôt Imini et ses pompes

5e acte: A son appel sans tarder répondirent pour le grand péril Teuton abattre à la fin.

4 de l'Ecole Nationale Supérieure des Mines de Paris: LEIGLET, DUSOURD, ROY, COEUILLET

Note: Robert COEUILLET (Promo 37) sera un grand patron des Charbonnages de France. Il est décédé en 2012. 

La France entre dans la guerre contre l'Allemagne 

Branko YOVANOVITCH, géologue de nationalité serbe avait fait des recherches d'hydrocarbures au Maroc dès 1919, puis il assura le secrétariat du comité des Eaux souterraines. De passage à Imini, le 14 septembre, il écrit:" Le géologue prudent ne dira rien. Il reviendra ! Comprendra-t-il ? PS: Mr Cantarel indulgent envers les scientistes purs, lui expliquera..."

Branko Yovanovitch serait décédé à 44 ans quelques semaines après cette visite à Imini. Une plaquette fut éditée en souvenir: 

A la mémoire de Branko Yovanovitch, ingénieur-géologue, collaborateur de la carte géologique du Maroc, Secrétaire général du C.E.E.S. (1895-1939). Éditions Felix Monchod, Rabat, 12 pages. 

Or37sept-dec39- 

30 novembre 1939: Mission du Général MELLIER, qui s'illustra quelques mois plus tard (fin mai 1940) dans la poche de Lille à Lambersart avec les débris de la 1ere Division marocaine et notamment le 2e RTM

Plusieurs signatures dont celle du Commandant Balmigère accompagnent celle du général.

L'année se termine par la visite de M. et Mme DRIOT (déja venus en juin)

"Ma première visite à l'Imini fut  très agréable séjour dont je conserverai un excellent souvenir"

Le livre d'or d'Imini ne sera réouvert que le 20 fevrier 1940.

En raison de la guerre la production de l'année 1939 fut nettement inférieure à celle de l'année précédente: 4790 tonnes au lieu de 16785 tonnes. Moins de travail pour les mineurs ...les ventes de manganèse chutèrent également: 4700 tonnes au lieu de 7100 tonnes. La ronde des camions sur la route du Tizi n'Tichka fut plus intermittente.

Cette page dédiée à la mémoire de la mine d'Imini et de ceux qui l'ont connue en 1939 veut rendre aux iminiens le Livre d'or de la mine avec sa richesse de détails. Nous en distingons les progrès et l'évolution à travers les poèmes de ses hôtes et de ses visiteurs. Savoir quelles étaient ces personnes derrière leurs noms nous renseigne aussi sur l'importance des mines d'Imini dans l'histoire du Maroc et de la France. Certaines signatures nous parlent, elles nous révèlent un nom, d'autres nous restent silencieuses; merci à ceux qui ajouteront des commentaires sur ces personnes et nous les feront mieux connaître.