... 

PIERRETTE-TEYSSIER-1 Danka, entre Yvon et Pierrette Teyssier autrefois.

Pour toi notre Pierrette,

Petite, je ne suis pas sûre de t’avoir côtoyée !

Petite j’étais tout le temps malade, et qui venait ?

Ben Yvon, que j’ai appelé bien plus tard Docteur Piquouse

Il avait le don, en tout cas pour moi, de me faire oublier

Ces vilaines piqûres que je détestais,

Avec une poupée il savait me calmer !

Tu peux imaginer le bonheur immense

Lorsque nous nous sommes retrouvés ?

Chez Bichon, tout est bon !

Quand il est parti, nous avons eu du mal

A imaginer qu’effectivement il ne serait plus là

Ta force, ton courage, ont fait que tu as traversé

Cette épreuve avec dignité, amour encore et toujours

Nous avons partagé des moments inoubliables avec toi,

Qui connaissait toutes tes photos par cœur !

Chaque jour, chaque endroit, chaque manifestation !

Tu savais tout, et ta mémoire a fait que la nôtre

A pu se réveiller …

Tu nous faisais rire avec tes anecdotes, sur la

Vie du village, sur telle ou telle personne,

Toujours avec gentillesse

Aujourd’hui, tu as rejoint Yvon

Combien de choses allez-vous vous raconter !

Landerrouat, un lieu que nous connaissons

Pour avoir vu le panneau sur notre route vers Margueron

Alors que je le localisais plutôt vers la Bretagne

Donc le destin ? la vie ?

A fait que toujours nous étions proches,

Sans le savoir !

Sainte-Foy La Grande, l’hôpital Pellegrin

Où Yvon a donné beaucoup de lui

Tu seras toujours dans notre cœur

Et aujourd’hui tu es avec Yvon !

On t’aime profondément

Tu seras toujours dans notre cœur

Avec toute notre tendresse et notre affection

Danka MIQUEL-PAWLAK.  

Yvon Teyssier avait marqué son passage à Bou Tazoult par son activité d'infirmier jusqu'en 1960, avant de regagner le sud de la France, dont il était originaire avec son épouse Pierrette. Leur séjour aux mines d'Imini n'est pas passé inaperçu. D'ailleurs Yvon avait écrit un article sur ce sujet le 27 mai 2008, et un hommage lui avait été consacré dans un article le 01 mai 2011. Un retour en arrière et la lecture de ces pages nous rafraîchit la mémoire.

Yvon-Teyssier-2 Yvon Teyssier examinant un candidat à l'embauche

Yvon, magnifique infirmier, doux, amusant savait détourner l'attention des patients pour les "piquer" par surprise, sans douleur. Toujours disponible pour aller à domicile quand il en était besoin, au gré d'un accouchement, d'une grippe, d'une forte angine, ... pour appliquer des ventouses, des cataplasmes à la moutarde, dispenser des soins qui s'adressaient autant au moral du patient qu'à son corps souffrant. Yvon Teyssier avait plusieurs cordes à son arc, et il passait ses loisirs, avec beaucoup d'enthousiasme, à distraire les habitants des mines d'Imini, à créer des animations en toute occasion : arbre de Noël, courses de vélos, courses d'ânes, grimper au mât de cocagne, ... payant de sa personne en déguisements.

Yvon-Teyssiercourse-3 Yvon, animateur de fêtes à Boutazoult

... Et Pierrette suivait, participait. Tous deux avaient une personnalité affirmée, volontaire, mais Pierrette possédait en plus une voix déterminée, caractéristique du sud-ouest, un rire communicatif, tout au contraire d'Yvon plus discret, plus modéré.

Aujourd'hui, ils sont partis tous deux. Le 22 janvier, Pierrette a rejoint son époux dans les territoires d'un monde qu'on ne peut rencontrer qu'après ... au bout d'une longue route qui les a promenés du Sud ouest jusqu'au Maroc, puis en Algérie avant de retrouver le berceau natal et n'en plus bouger.

En avril 2013, passant par Bordeaux pour remonter vers la Bretagne, ... une envie irrépressible m'a pris de pousser jusqu'à Gujan Mestras pour revoir éventuellement Pierrette, quelques mois après le décès de son mari. En me disant que je ne voudrais pas avoir de regrets supplémentaires d'avoir manqué des retrouvailles plus de 50 ans après l'épisode "Imini". Un peu d'angoisse vraiment avant d'appeler au téléphone, et d'être rassuré par un accueil enthousiaste qui m'encourageait à venir dès le lendemain, comme si on ne s'étaient jamais quittés. Un peu d'appréhension quand même en arrivant à la maison dans ce quartier tranquille du Bassin d'Arcachon.

Teyssier-Mektoub-4

Rassurant en découvrant que la maison portait un nom : "Mektoub", "C'est écrit" en arabe, ... en hommage à son ancien collègue de l'infirmerie Mohamed El Ghazi. 

Un signe que la période marocaine n'a pas été oubliée, a marqué les occupants à vie, ... comme beaucoup d'entre nous, et que l'on se soumet à la fatalité du destin.

Deux femmes vivent là : Pierrette assistée de sa nièce Raymonde, laquelle partage son temps entre sa tante et sa propre mère distante de cent cinquante kilomètres. Nous sommes reçus chaleureusement par une dame déjà âgée, souriante, dont la mémoire est vive, la parole facile, le dynamisme communicatif. Peu à peu nos timidités s'envolent, et je m'enhardis avec cette aînée si pétulante malgré ses difficultés à marcher. Elle surprend son auditoire par les précisions apportées dans ses souvenirs, donne aussi des nouvelles d'anciens iminiens avec lesquels elle est restée en contact malgré les années, malgré l'éloignement.

Le décor intérieur est majoritairement marocain, rempli d'objets artisanaux : tapis, plateaux en cuivre, ... et collection de photos. Est-on vraiment en Gironde ? On retrouve ici le réflexe de tous ceux qui sont revenus du grand sud marocain, et qui ne peuvent oublier leurs jeunes années d'"active", qui sont marqués à jamais de cette empreinte marocaine, et l'emportent avec eux jusqu'au bout.

Mais comment fait-elle pour retenir autant de détails, pour les raconter aussi aisément, et avec autant de plaisir ? Le temps glisse sans que l'on s'en rende compte, ... mais la Bretagne est toujours aussi loin. Il faut partir, sans savoir si une autre occasion se présentera, mais avec le soulagement de n'avoir pas manqué celle-là. 

Raymonde-Jean-Yves--Pierrette-5 Raymonde, Jean-Yveset Pierrette Teyssier

Cinq années, ou presque sont passées, pendant lesquelles la santé de Pierrette a baissé progressivement, et pendant lesquelles je pensais à lui souhaiter son anniversaire … parce qu'elle avait la même date de naissance que mes parents, avec deux ans d'ancienneté supplémentaires.

Pierrette, usée par la maladie dans sa dernière année, est partie sereine, ... au bout d'un long chemin de vie, Pierrette nous a abandonné, emportant avec elle une partie du Maroc, une partie des mines d'Imini, une partie de nous-mêmes par la même occasion.

Gardons-la dans nos pensées, et n'oublions pas nos autres anciens qui, encore vivants, restent notre référence et peuvent corriger nos souvenirs enjolivés d'adolescents.

N'oublions pas, non plus, que le blog Timkkit2008 n'est pas seulement une chronique nécrologique, mais un relais de témoignages entre membres de la communauté iminienne, quel que soit l'âge, quelle que soit la nationalité. La seule nationalité qui soit : la citoyenneté iminienne ! Alors réagissez aux articles, ... et proposez les vôtres.

=> Retrouvez les articles parus sur le blog le 27 mai 2008 (Yvon Teyssier, infirmier, 1948-1960), et le 01 mai 2011 (Yvon Teyssier n'est plus parmi nous), et constatez que certains noms se manifestent comme Mr BARBONI et Evelyne SANCHEZ, ancienne élève de l'école primaire de Bou Tazoult. Dommage qu'il n'y ait pas eu de suite de leur part pour nous raconter leur vécu à Imini.

Les Iminiens adressent leurs condoléances à la famille de Pierrette TEYSSIER née JAY; notamment Mme Huguette JAY, ses enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants, M. et Mme Juliette BARRET, leurs enfants, petits-enfants et arrière-petits-enfants, Mme Georgette TEYSSIER et sa famille, Mme Claudine GOMES et ses enfants, parents, alliés et amis. La cérémonie religieuse a eu lieu le vendredi 26 janvier 2018, à 10 heures, en l’église de Landerrouat, suivie de son inhumation dans la même tombe qu'Yvon TEYSSIER au cimetière de leur commune.